Projets

La DINUM lance un collaboratif pour l'ensemble des agents de l'Etat

La DINUM lance un collaboratif pour l'ensemble des agents de l'Etat
Resana propose de multiples outils de collaboration, du stockage avec co-édition de fichiers à la création de diagrammes de Gantt.

La plate-forme collaborative Resana, basée sur le SaaS d'Interstis, est proposée par la DINUM à tous les agents de l'État.

PublicitéLa DINUM (Direction Interministérielle du Numérique) a annoncé la généralisation de Resana. Cette plate-forme collaborative est destinée à tous les agents de l'État et des établissements publics rattachés. Pour l'utiliser, il suffit à un agent de s'y inscrire. Resana propose la création de groupes de travail permettant de stocker, partager et éditer des fichiers (la coédition en ligne de documents est pour les textes, tableurs et présentations), de planifier des tâches (méthode Kanban) et des projets (diagrammes de Gantt), de partager un agenda, d'échanger par messagerie instantanée intégrée, de réaliser des questionnaires et des sondages et, enfin, de publier des contenus (textes, photographies, vidéos...).

Resana est techniquement basée sur l'offre SaaS d'Interstis (qui intègre des briques comme OnlyOffice pour l'édition de documents bureautiques) hébergée chez Orange Business Services en France. Cette offre a initialement été conçue pour répondre aux besoins des collectivités locales et est désormais proposée par l'éditeur aussi aux universités, établissements de soins, etc. Outre un hébergement en France, la solution d'Interstis propose un chiffrement natif. Il est également possible d'inviter un partenaire extérieur (en dehors du secteur public) pour partager des données avec lui. L'éditeur insiste sur la simplicité d'usage et l'ergonomie de sa solution. Mais Resana est bien un développement particulier réalisé depuis trois ans à partir de ce SaaS, en utilisant l'approche agile, en co-construction entre les administrations et l'éditeur.

Un projet développé en Nouvelle-Aquitaine

Au départ, en 2016, la préfecture de région de Nouvelle-Aquitaine a lancé le projet Réseau Social des Agents de Nouvelle-Aquitaine (RESANA) pour permettre à ses agents dispersés dans la plus vaste des régions françaises de collaborer. RESANA fit alors partie des vingts projets financés dans le cadre des Programmes d'Investissement d'Avenir (PIA), en l'occurrence le PIA ETNA (Environnement de Travail Numérique de l'Agent). La solution choisie a été basée sur celle d'Interstis car elle est simple d'usage et l'éditeur a proposé une démarche de co-construction pour l'adapter aux besoins d'un grand périmètre administratif et de la Fonction Publique d'Etat. Une expérimentation a été prévue pour 18 mois auprès de 150 agents. Le co-développement s'est basé sur les retours des utilisateurs durant l'expérimentation.

La mise en ligne de la première version a eu lieu en mars 2018. Mais, très rapidement, le succès a dépassé les espérances avec plus de 1000 utilisateurs au bout de six mois. En juin 2019, alors que la plate-forme atteignait 4000 utilisateurs, l'expérimentation a été prolongée pour un an en attirant l'attention de la DINUM. Des projets similaires ont été menés dans d'autres régions sur la même base technique comme NENUFAR en région Grand-Est et Le Colibri en Ile-de-France.

PublicitéUne plate-forme spécifique distincte du SaaS générique

Les développements opérés en co-construction ont permis d'une part de renforcer le socle commun du SaaS d'Interstis, d'autre part de développer des fonctionnalités supplémentaires nécessaires pour la Fonction Publique d'Etat. Resana intègre ainsi certaines spécificités notamment en termes de droit d'administration, de gestion des accès et de distribution de l'information au sein des espaces de travail. L'administration spécifique permet, selon les précisions apportées par la DINUM, « une déconcentration des droits d'administration au plus près du terrain et des agents pour répondre à l'organisation des services de l'Etat et faciliter [le] déploiement [de Resana] ». De la même façon, le code inclut une distinction native entre les agents publics et les « invités » extérieurs, donnant aux premiers des droits supérieurs.

Hébergé sur des instances spécifiques séparées du SaaS générique mais administrées par Interstis, Resana comprend également des passerelles vers d'autres outils proposés par la DINUM comme la vidéoconférence. Des modules ont aussi été ajoutés ou supprimés par rapport au SaaS générique pour mieux correspondre aux exigences de la DINUM. Il reste qu'une inscription sur la plate-forme en envoyant un mail individuel aux administrateurs risque malgré tout de poser rapidement des soucis d'engorgement si le succès est au rendez-vous au niveau national.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en œuvre une démarche zero trust ?