Stratégie

Data Innovation : quand le business s'empare de la donnée

Data Innovation : quand le business s'empare de la donnée
La CIOnférence sur le thème Data Innovation a eu lieu le 21 juin 2018 à Paris.

Le 21 juin 2018, CIO a organisé une matinée sur le thème « Data Innovation : de la préparation des données au prédictif - Innover dans la gestion de ses données » en partenariat avec Denodo, Indexima, Orange Business Services / Huawei et Tibco. GRDF, France Télévisions, la Caisse d'Epargne HdF, le Conseil Département des Yvelines et Vinci Energies ont apporté leurs témoignages.

PublicitéLa Data est présentée comme un pétrole du XXIème siècle mais l'exploiter est loin d'être évident. Même les outils basiques ne sont pas généralisés dans les entreprises selon l'étude Quelles innovations dans le traitement de la Data ? que CIO a réalisé ces deux derniers mois. D'une manière générale, l'outillage décisionnel reste très insuffisant et les nouvelles pratiques, l'état de l'art finalement, demeurent marginales sur le terrain.

Les résultats de cette étude ont été présentés en ouverture de la CIOnférence « Data Innovation : de la préparation des données au prédictif - Innover dans la gestion de ses données ». Cette matinée, organisée par CIO le 21 juin 2018 au Centre d'Affaires Paris Trocadéro en partenariat avec Denodo, Indexima, Orange Business Services / Huawei et Tibco, a permis d'écouter les témoignages de GRDF, France Télévisions, la Caisse d'Epargne HdF, le Conseil Département des Yvelines et Vinci Energies. Ces entreprises ont démontré l'intérêt métier des innovations en matière de data et constituent donc une sorte d'avant-garde.

Amener les données de l'IoT aux métiers

Plus encore que les autres aspects du système d'information, la data est au coeur des métiers. L'outillage informatique pour traiter les données est donc clairement au service des process métiers. « Notre but est d'amener les données aux métiers » a renchérit Eric Carlier, Senior Consultant of the Office of the Chief Technology Officer chez Tibco Software. Cet éditeur est spécialisé d'une part dans l'interconnexion des systèmes et des données, d'autre part dans la valorisation de ces données. Parmi les nouvelles sources de données ayant une grande valeur métier, il y a celles issues de l'IoT.


Eric Carlier, Senior Consultant of the Office of the Chief Technology Officer chez Tibco Software, a plaidé pour un déploiement distribué et décentralisé de l'intelligence de traitement des données des objets connectés.

Eric Carlier a relevé : « un avion, aujourd'hui, produit 50 To chaque heure de vol. » Deux questions deviennent ainsi centrales pour que l'IoT soit exploitable : d'une part le déluge de données, d'autre part la connectivité. Une des réponses est le edge computing : un traitement ultra-local permet de ne transmettre que des agrégats utiles. Mais les terminaux IoT étant par nature très limités, le edge computing suppose que les technologies soient à faible empreinte CPU comme mémoire.

Le voyage de la data, de l'objet à l'espace

Thien Than-Trong, DSI de GRDF, a témoigné de l'importance de l'IoT dans les évolutions business. GRDF amène le gaz naturel à partir de multiples points de collecte et ces points se décentralisent de plus en plus. Les objets connectés permettent la supervision du réseau et, désormais, existent aussi chez les clients finaux, au travers du fameux compteur connecté Gazpar. Pour Thien Than-Trong, « la data est le fondement de la maîtrise de l'énergie » car les données ainsi relevées régulièrement, bien sûr, permettent d'optimiser le fonctionnement du réseau. Mais ce n'est pas l'essentiel. Collectées, agrégées, traitées, elles vont guider la politique énergétique de collectivités territoriales ou de grands bailleurs.
La data, c'est aussi de la donnée géographique ou cartographique.

Publicité
Thien Than-Trong, DSI de GRDF, a témoigné de l'importance de l'IoT dans les évolutions business.

Moins évidentes à appréhender que des compteurs communicants, les données des satellites cartographiques du programme européen Copernicus ont pourtant des usages dans de nombreux secteurs : agriculture, transport, tourisme, assurances (catastrophes naturelles...), énergie (anticipation de l'orientation des éoliennes...). Le service d'accès à la donnée Sobloo mis en oeuvre par Orange Business Service permet de collecter, transporter, protéger, stocker, traiter et analyser cette donnée, notamment en s'appuyant sur le cloud. « Orange travaille sur le voyage de la donnée et Copernicus illustre bien les ambitions attachées à ce sujet » a souligné Luc De Bois, Innovation Manager, Orange Cloud for Business.


« Le Voyage de la donnée par Orange Business Services » a été présenté par Luc De Bois, Innovation Manager, Orange Cloud for Business.

De la DMP à l'accès temps réel aux données

La donnée est donc celle produite par des objets mais elle est aussi celle produite par des humains ou par le comportement des humains. Directeur de projet data chez France Télévisions, Valentin Vivier a ainsi expliqué comment la DMP pouvait permettre de bien connaître les attentes et désirs des clients afin de lui pousser les bonnes offres. Deux projets successifs de DMP ont été construits, le deuxième associant CRM et DMP.


Valentin Vivier, Directeur de projet data chez France Télévisions, a mis la DMP au coeur de la connaissance client

Mais les projets autour de la donnée peuvent obliger, parfois, à multiplier les réplications, donc les stockages, avec toutes les difficultés de synchronisation bien connues. « Nous constatons dans beaucoup d'entreprises que 80 % de l'effort consiste à collecter et 20 % à analyser les données » a soupiré Olivier Tijou, Country Director chez Denodo France, Belux, Suisse. La gouvernance du patrimoine data, l'intégration et l'agilité sont trois problèmes traditionnels. Le DSI doit se focaliser sur l'amont (collecte, stockage...) afin que les métiers se concentrent sur l'aval, l'analyse, en accédant aux données rapidement. La Data Virtualisation, pour cela, est une solution intéressante et économique car les métiers peuvent accéder à toutes les sources de données en temps réel sans que les DSI aient à les répliquer.


« L'impact économique de la Data Virtualization pour votre entreprise » a été présenté présenté par Olivier Tijou, Country Director chez Denodo France, Belux, Suisse

Mettre la data au service des métiers

Grand Témoin de la matinée, Benoît Raffin-Peyloz, Directeur Département Data et Etudes à la Caisse d'Epargne Hauts de France, est intervenu tout au long de la conférence pour apporter un éclairage. Et il a surtout témoigner du développement des outils pour mettre à disposition des métiers les datas dont ceux-ci ont besoin. Même s'il a insisté sur le caractère somme toute secondaire des technologies devant le facteur humain.


Benoît Raffin-Peyloz, Directeur Département Data et Etudes à la Caisse d'Epargne Hauts de France, a été le Grand Témoin de la matinée

La mise à disposition des données aux métiers, c'est aussi une question de timing. « Un dashboard présentant des KPI en temps réel, c'est bien, mais il serait mieux de ne pas devoir attendre des semaines avant de pouvoir créer ou modifier une nouvelle KPI, simplement parce qu'il faut passer par la DSI pour le faire » a dénoncé Emmanuel Dubois, Directeur Général et Co-Fondateur d'Indexima. Pour atteindre le « time to data », il est ainsi possible de placer un data hub entre les données et un outil de visualisation « self BI ». La BI devient alors réellement temps réel, y compris pour créer des indicateurs.


Emmanuel Dubois, Directeur Général et Co-Fondateur d'Indexima, a défendu « Le time to data, pour aller vers le prédictif »

Tirer toute la valeur des données

La table ronde achevant la matinée a permis de traiter, justement, de cette valorisation innovante des données par les métiers. Elle réunissait Phuong-Anh Barrier, Chef de Projet BI à la DSI du CD78, et Simon Coutel, Responsable Smart City chez Vinci Energies. Le Conseil Départemental des Yvelines a mis en place une véritable data visualisation pour harmoniser les différentes pratiques mais surtout pour faciliter l'exploitation de multiples sortes de données par les métiers. L'analyse des données et la mise en place d'algorithmes prédictifs a parfois des usages inattendus, comme par exemple de prédire les places de parking pouvant se libérer. C'est l'une des applications présentées par Simon Coutel.


La table ronde « Tirer toute la valeur des données » a réuni, de gauche à droite, Phuong-Anh Barrier, Chef de Projet BI à la DSI du CD78, et Simon Coutel, Responsable Smart City chez Vinci Energies.


Un cocktail déjeunatoire a conclu la matinée, permettant, comme les autres pauses, aux participants d'échanger autour des stands des partenaires.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Lors d’une éventuelle évolution majeure de version de logiciel, faites-vous un nouvel appel au marché pour vous assurer de l’intérêt de conserver le même éditeur ?