Management

Compétition oblige, les entreprises IT européennes doivent relever plusieurs défis

PublicitéPour rester compétitives les entreprises IT européennes doivent répondre à certains défis. Le principal étant d'avoir des prix concurrentiels. Ce qui n'est malheureusement pas le cas pour l'instant révèle une étude menée par KPMG auprès des DSI européens. En effet, 40% des personnes interrogées qualifient leur performance « d'inférieur à la moyenne ». Ainsi, deux tiers des responsables interrogés comptent sur une baisse des prix dans les deux années à venir. Un des moyens d'y parvenir consiste à recourir à la délocalisation recommande » Frédéric Quélin, associé KPMG, responsable du secteur technologie pour l'Europe. Les pays d'Europe Centrale et d'Europe de l'Est accueillent ainsi de plus en plus de centres de services de proximité (« nearshore ») qui fournissent à moindre coût des services informatiques aux clients d'Europe de l'Ouest. Le deuxième défi porte sur l'innovation et la maîtrise technique. Les entreprises IT européennes doivent continuer à être à la pointe des technologies. Ce qu'elles font déjà. En effet, Les DSI européens jugent que les entreprises IT européennes fournissent des produits d'une excellente qualité technique. D'ailleurs, 42 % d'entre eux estiment que les fournisseurs européens progressent sur ce plan comparativement à leurs concurrents étrangers. De même, plus de la moitié d'entre eux pensent que les fournisseurs européens font des efforts importants pour introduire de nouveaux produits et des services innovants. Corollaire direct, les fournisseurs européens sont plus performants que leurs concurrents étrangers sur un certain nombre de marchés de niche comme les services informatiques, l'équipement des téléphones portables et les logiciels professionnels. Enfin, le dernier défi à relever consiste à pallier le manque de compétences et de main d'oeuvre qualifiée dont souffre les entreprises IT européennes. Pour y remédier, les acteurs du secteur comptent particulièrement sur l'action gouvernementale en matière de formation. Ainsi, 77% des sondés suggèrent que les investissements gouvernementaux soient renforcés dans ce domaine. La Commission européenne semble avoir compris cet enjeu et travaille actuellement à la mise en place d'une stratégie de développement des « e-compétences » qui sera dévoilée en 2007. Selon, 66% des personnes interrogées, des efforts doivent également être déployés pour soutenir la recherche-développement. Là encore la position de la commission européenne va dans ce sens. Son objectif étant d'augmenter de 80% les dépenses en R&D dans le secteur IT d'ici 2010. Ce qu'approuve Frédéric Quélin.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous automatisé tout ou partie de la gestion de vos infrastructures avec des approches type infrastructure-as-code ?