Business

Bill McDermott quitte SAP en surprenant tout l'écosystème [MàJ]

Bill McDermott quitte SAP en surprenant tout l'écosystème [MàJ]
Chez SAP depuis quinze ans, Bill McDermott dirigeait l'activité de l'éditeur depuis neuf ans. L'annonce de son départ a surpris tous les acteurs de l'écosystème SAP, même en interne. (Crédit : SAP)

A la surprise générale, le CEO de SAP, Bill McDermott, démissionne. Après neuf ans à la tête de l'éditeur, et 17 ans en son sein, il a annoncé vouloir laisser la place à la nouvelle génération. En témoigne la nomination immédiate de Jennifer Morgan et Christian Klein comme co-CEO de SAP.

PublicitéUne page se tourne chez SAP. Après pratiquement dix ans de bons et loyaux services, Bill McDermott quitte la direction exécutive de l'éditeur allemand. Selon un communiqué, il aurait décidé de ne pas renouveler son contrat. L'annonce devait être farouchement gardée puisque, selon nos informations, le PDG France Gérald Karsenti et sûrement d'autres exécutifs internationaux de l'éditeur n'étaient pas au courant.

Lors de l'activation du plan de relève à long terme de la société, Jennifer Morgan et Christian Klein, membres du conseil d'administration de SAP, ont été nommés codirecteurs exécutifs, avec effet immédiat et l'approbation du conseil de surveillance de SAP. Son président Hasso Plattner commente cette annonce : « Nous remercions [Bill] pour tout ce qu'il a fait pour SAP. [...] Bill et moi avons pris la décision, il y a plus d'un an, d'élargir les rôles de Jennifer et de Christian dans le cadre d'un processus à long terme visant à en faire notre prochaine génération de leaders. Nous sommes confiants dans leur vision et leurs capacités alors que nous faisons passer SAP à sa prochaine phase de croissance et d'innovation. »

Le principal concerné confirme que sa décision est en partie motivée par une volonté de laisser la place à une nouvelle équipe. « Quand on regarde d'où nous venons et où nous en sommes aujourd'hui, je ne pourrais être plus fier des accomplissements de cette entreprise au cours de la dernière décennie. Je suis reconnaissant d'avoir eu l'occasion de diriger l'une des meilleures entreprises du monde. Le moment est venu pour tout le monde de commencer un nouveau chapitre passionnant, et je suis convaincu que Jennifer et Christian feront un travail remarquable. J'ai hâte de les appuyer jusqu'à la fin de 2019 et de jeter les bases pour 2020 et au-delà. » Bill McDermott conservera en effet un rôle consultatif chez l'éditeur jusqu'à la fin de l'année pour assurer la transition.

Deux vétérans de SAP pour remplacer son CEO

Bill McDermott a rejoint SAP en 2002. D'abord responsable de l'Amérique du Nord, il a finalement dirigé les opérations clients de l'éditeur dans le monde entier et a rejoint le directoire en 2008. Au cours de la dernière décennie, M. McDermott a occupé le poste CEO et a supervisé une période de forte croissance pour SAP, notamment en élargissant son portefeuille et en amorçant un virage majeur vers le cloud. Il est parallèlement membre des boards d'Under Armour, d'Ansys et de SecureWorks. Début 2000, il a présidé le Gartner pendant un an. Il a passé la plus longue partie de sa carrière chez Xerox, où il est resté 17 ans.

Publicité
Jennifer Morgan et Christian Klein, co-CEO de SAP, ont intégré l'éditeur il y a respectivement quinze et vingt ans. (Crédit : SAP)
Jennifer Morgan, co-CEO fraichement nommée, est une vétérane de l'éditeur allemand. Arrivée chez SAP en 2004, elle occupe d'abord le poste de vice-présidente Federal Civilian pendant sept ans. Elle a ensuite présidé différentes entités du groupe : les services publics, les industries réglementées, puis les activités nord-américaines, et enfin la zone Amériques et Asie, Pacifique, et Japon. Avant cette promotion, elle assurait depuis sept mois la gestion de l'activité cloud du groupe. Au cours de sa carrière, Jennifer Morgan est également passée chez Accenture et Siebel, filiale d'Oracle.

De son côté, Christian Klein a commencé sa carrière chez SAP il y a vingt ans en tant qu'étudiant. Avant sa promotion comme co-CEO, il occupait le poste de directeur de l'exploitation de l'entreprise, supervisant également le développement des produits S/4HANA. Auparavant, il a travaillé comme directeur financier de SuccessFactors et comme directeur du contrôle de gestion de SAP.

Les réactions de la communauté de clients et partenaires SAP arrivent progressivement. Dans la surprise générale, certaines réactions sont déjà des dérapages. Le club des utilisateurs allemands de SAP a réagi dans un communiqué de presse en remerciant Bill McDermott et en félicitant Christian Klein pour sa nomination. « La démission de Bill McDermott nous a surpris. [...] Christian Klein est un partenaire de discussion prêt à dialoguer et orienté vers le client, et nous nous réjouissons d'intensifier encore la coopération au sens des utilisateurs de SAP dans la région germanophone », peut-on lire dans le communiqué de presse du club. Pas de félicitations pour Jennifer Morgan cependant, simplement citée en fin de réaction pour souligner le leadership modernisé de l'entreprise.

[MàJ] L'USF agréablement surprise par le remplacement de Bill McDermott

Apprenant le remplacement de Bill McDermott par Jennifer Morgan et Christian Klein au lendemain de la fin de Convention 2019 de l'USF (association des Utilisateurs de SAP Francophones), Gianmaria Perancin, président de ce club et du SUGEN (réseau mondial des dirigeants de clubs utilisateurs SAP), a confirmé que la surprise était totale. Cependant, pour lui, « le changement semble plutôt positif car les deux nouveaux dirigeants sont au coeur des sujets en cours ». Bill McDermott n'avait jamais rencontré de représentants de l'USF ou du SUGEN.

Jennifer Morgan était membre du board depuis plusieurs années, avec une dimension commerciale forte, mais n'a jamais, non plus, été interlocutrice de l'USF ou du SUGEN. A l'inverse, Christian Klein est bien connu de l'USF et du SUGEN : il était, au board de l'éditeur, le responsable des travaux sur les licences puis également sur S/4 Hana, c'est à dire les deux sujets chauds du moment. Bien entendu, l'USF rappellera dans sa réaction officielle ses attentes : d'une part un licencing plus clair et juste, d'autre part faire de la migration S/4 Hana un avantage business. « Christian Klein est quelqu'un qui parle avec une transparence constructive, même quand les discussions sont tendues » indique Gianmaria Perancin.

[MàJ par Bertrand Lemaire] 

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos applications de gestion sont-elles adaptées aux nouveaux usages (mobilité, analytique en temps réel) ?