Management

38% des employés prêts à quitter un employeur refusant le télétravail

38% des employés prêts à quitter un employeur refusant le télétravail
La collaboration à distance s’est imposée à l’occasion de la pandémie Covid-19.

Un sondage d'OpinionWay pour Slack montre à quel point les employés de bureau sont, suite à l'expérience vécue durant la pandémie Covid-19, attachés au collaboratif et au télétravail.

PublicitéLa pandémie Covid-19 n'est toujours pas terminée mais elle a définitivement marqué le monde du travail. L'expérience du télétravail et de la collaboration en ligne a visiblement plu et les employés de bureau ne veulent pas renoncer à celle-ci. C'est ce que montre une nouvelle fois un sondage d'OpinionWay pour Slack. Pour 56% des répondants, les évolutions font que, au final, leur entreprise est sortie gagnante de la crise (20% qu'elle a été perdante, le solde ne se prononçant pas). Le travail hybride présentiel / télétravail est aujourd'hui la norme : 50 % des entreprises françaises l'ont adopté. Un refus de cette évolution est durement sanctionné : 38% des répondants sont prêts à changer d'employeur si celui-ci venait à imposer le retour à du 100% présentiel, ce chiffre montant à 57% chez les moins de 35 ans. Le mode 100% présentiel ne concerne plus que 34% d'entre eux même si seulement 14% ont pris le virage du 100% télétravail. Les proportions varient avec la taille de la firme, le télétravail étant plus fréquent dans les grandes structures.

Pourquoi un tel attachement ? 43% des répondants citent la flexibilité du lieu du travail, 36% la flexibilité des horaires comme facteurs de réussite des entreprises, 24% un meilleur équilibre pro/perso et 23% une meilleure utilisation des technologies numériques. Par exemple, 47% des moins de 35 ans utilisent désormais des plateformes collaboratives au moins une fois par semaine.

La technologie est utile mais pas une panacée

Tout n'est cependant pas rose. Même si 19 % ne voient aucun des inconvénients ci-après. Pour commencer, 27% ont ressenti un sentiment d'isolement durant la pandémie à cause du télétravail (conjoint à des confinements il est vrai) et beaucoup se plaignent d'un travail moins fluide. Ainsi, 23% constatent une perte de qualité dans la communication (29% dans les entreprises de plus de 2000 salariés), 17% une perte de productivité et 15% un ralentissement dans l'exécution des tâches.

Bien entendu, le rôle des outils numériques et notamment collaboratifs est majeur dans la nouvelle réalité. Pour 23% des répondants, la crise a permis d'avoir une utilisation plus efficace des technologies et, pour 16%, la crise sanitaire a entraîné la mise en oeuvre de nouveaux logiciels plus efficaces. 14% ressentent une plus grande compétence en matière de technologies numériques contre 11 % ayant rencontré des difficultés. Même si l'e-mail est en recul chez les jeunes générations (75% des moins de 35 ans l'utilisent au moins une fois par semaine), il reste cependant l'outil majeur : 84% s'en servent au moins une fois par semaine. Mais le collaboratif progresse évidemment, avec des différences nettes entre générations : 57% des salariés de moins de 35 ans indiquent que l'usage des plateformes collaboratives s'est développé contre 26% pour les employés plus âgés et 54% mentionnent le développement des outils de gestion de projet contre 20% des 50 ans et plus.

Publicité

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous déjà profité d’une montée de version d’une solution métier pour revenir à des processus plus standards ?