Technologies

Un label pour les collectivités territoriales adeptes du « libre »

Un label pour les collectivités territoriales adeptes  du « libre »
Les collectivités ont jusqu'au 30 septembre pour obtenir ce label

Les collectivités territoriales ont encore deux mois et de demi pour passer le label Territoire numérique libre, proposé par l'Adullact.

Mi-juin, Henri Verdier directeur de la DINSIC (direction interministérielle du numérique et des systèmes d'information et de communication) amplifiait l'engagement de l'État français en faveur du logiciel libre, en encourageant non seulement les outils, mais aussi les méthodes : le partage du code, la confiance envers les développeurs, l'accueil de la contribution. L'Etat veut s'ouvrir aux communautés du logiciel libre.

Les collectivités locales avaient également besoin d'une mise en lumière de leur implication dans le libre. C'est fait, avec le label Territoire numérique libre, lancé le 1er juillet. Les collectivités ont jusqu'au 30 septembre pour l'obtenir, l'Adullact qui en est à l'initiative s'est entourée de partenaires (*) et d'un comité d'orientation pour les attribuer. Les résultats seront communiqués lors de l'Open source summit, à Paris, le 15 novembre prochain.

Quatre critères principaux

Le Jury se prononcera en faveur de plusieurs critères. D'abord, celui des formats ouverts recommandés par le RGI V2. Ensuite, l'utilisation d'outils libres, par des suites bureautiques ou pour des applications métier ou  l'administration réseau. Il examinera de près l'ouverture des données publiques et la manière dont elles sont traitées. Enfin, il portera son attention sur la communication, l'accompagnement, la formation et la contribution aux développements par l'éco-système.  Les collectivités doivent remplir un questionnaire de cinq pages, correspondant à ces quatre critères principaux et plus de 80 questions.

(*) Soutenu par Ils nous soutiennent : AFUL, APRIL, DINSIC, Pôle Aquinetic, Paris OSS 2016.
(**) Comité d'orientation composé de :
-François ELIE, Président de l'ADULLACT.
-Laurent SÉGUIN, Président de l'AFUL | Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres.
-Frédéric COUCHET, Délégué Général de l'APRIL | Promouvoir et défendre le logiciel libre.
-Jean-Christophe ELINEAU, directeur de Pôle Aquinetic | Cluster en technologies libres et open-source.
-Antoine CAO, expert technique, représentant le Secrétariat Général à la Modernisation de l'Action Publique, (DINSIC).
-Claudine CHASSAGNE, élue municipale, déléguée au numérique de la Ville de Saint-Martin d'Uriage.
-Céline FAIVRE, directrice des affaires juridiques et de la commande publique au Conseil régional de Bretagne.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Mettez-vous en œuvre une purge régulière des données obsolètes ou caduques ?