Business

Croissance à 2 chiffres pour l'outsourcing au 1er trimestre

Croissance à 2 chiffres pour l'outsourcing au 1er trimestre
Le tableau général d'ISG, la colonne du milieu donnant la progression par rapport au T1 2015

Les DSI européens, particulièrement les français, recourent de plus en plus à l'outsourcing, selon l'index ISG.

Chaque trimestre, le cabinet ISG (Information services groupe) publie son index de l'externalisation, qui mesure la progression de cette activité en volumes et en valeur. Pour le 1er trimestre 2016, c'est une bonne nouvelle, avec des hausses spectaculaires, particulièrement sur la région EMEA et même en France. Petit bémol, ces fortes progressions ne font que rattraper notre retard. La tendance est tout de même là, sur la région EMEA, le total des contrats d'outsourcing se monte à 2,5 milliards d'euros, en hausse de 19% par rapport au 1er trimestre de 2015. Ces contrats ont augmenté de 28%. Par comparaison, le marché mondial dans son ensemble augmente en valeur de 20% mais de 33% en France.

Outre l'effet retard en Europe et surtout en France, Lyonel Roüast, Partner and President, ISG South Europe, Middle East & Africa, observe deux tendances de fond expliquant la forte croissance de l'outsourcing. D'abord, la transformation numérique des entreprises et plus précisément la mise en place de plateformes cloud. Deuxième facteur, les nouvelles solutions de sourcing en SaaS dans le cloud, Lyonel Roüast cite les RH. « Elles obligent à restructurer tous les contrats et la façon dont ils sont sourcés ». De nouveaux appels d'offres et de nouveaux contrats sont arrivés sur le marché. Le dirigeant d'ISG observe également une forte progression du sujet aux Etats-Unis, 70% des grands comptes seront en SaaS pour la gestion de leurs RH d'ici deux ans, l'Europe devrait suivre sur la même tendance.

Forte concurrence parmi les prestataires

La réduction des coûts entre également en jeu, avec une forte pression exercée sur les DSI. Elle devient pour eux un argument supplémentaire pour passer à l'outsourcing. Dans un autre registre, la forte concurrence parmi les prestataires ne peut qu'inciter les DSI à passer davantage à l'outsourcing. On note, en France, une présence marquée des sociétés indiennes, qui ne proposent plus seulement de l'offshore, mais des centres de services en France, près de leurs clients.

ISG prévoit une croissance toujours soutenue pour le reste de l'année, moins forte au deuxième trimestre, l'effet de rattrapage s'étant produit en début d'année. L'outsourcing sous toutes ses formes a le vent en poupe. On parle d'ITO, pour l'IT outsourcing en général, de BPO pour les business process et de plus en plus d'ADM, Applications development & maintenance. L'activité ITO progresse en EMEA de 20% en un an, ce qui représente 1,5 milliard d'euros supplémentaires pour 115 contrats. Le BPO à lui seul réalise son meilleur premier trimestre depuis 2012, en hausse de 41% sur le T1 2015 en valeur et de 15% en volume de contrats signés.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Une réduction imposée du budget IT entraîne-t-elle une réduction du niveau de service ?