Juridique

Un supermarché Leclerc condamné à 30 000 euros d'amende par la CNIL

Les fichiers nominatifs ne doivent comporter aucune mention illégale sous peine de sanction.

PublicitéLa CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) vient de communiquer la récente sanction ayant frappé la grande surface Leclerc Arcydis située dans les Yvelines pour un fichier illicite géré par son centre auto. L'entreprise s'est ainsi vu infligée une amende administrative de 30 000 euros. La sanction est d'autant plus lourde que l'objet principal de l'ire de l'autorité administrative est connu et devrait faire l'objet d'attention de la part de tous les responsables informatiques. Encore une fois, en effet, des fichiers de clients comportaient des données illicites car excessives ou diffamatoires dans les fameux champs « commentaires ». A cela s'ajoutait une cybersurveillance des salariés non-déclarée et non-communiquée auprès des personnes concernées. Si les champs « commentaires » semblent avoir été nettoyés, la CNIL a constaté que les personnels continuaient de ne pas être convenablement informés de la cybersurveillance dont ils faisaient l'objet. Enfin, l'entreprise avait été mise en demeure de se conformer à la loi par la CNIL mais Leclerc Arcydis n'avait pas daigné répondre.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’un inventaire exhaustif du parc IT, notamment des terminaux mobiles et PC portables ?