Technologies

Un malware joue un tour de cochon à Fleury Michon

Un malware joue un tour de cochon à Fleury Michon
Un malware a entraîné l'arrêt de plusieurs usines pendant quelques jours. (Crédit photo : Fleury Michon)

Fleury Michon a été victime la semaine dernière d'une attaque informatique bloquant les unités de production pendant quelques jours. Le groupe agro-alimentaire considère que l'impact financier est limité et couvert par les assurances.

PublicitéL'incident de sécurité a été jugé suffisamment important pour communiquer. Fleury Michon, connu pour la charcuterie et les plats préparés a annoncé par voie de communiqué de presse le 15 avril 2019 que les systèmes d'information du groupe ont été touchés par un virus informatique dans la nuit du 10 au 11 avril 2019. Par mesure de précaution et pour éviter la propagation, l'ensemble des systèmes ont été déconnectés. Un modus operandi qui n'est pas sans rappeler la présence d'un ransomware ou d'un malware à la mode NotPetya ayant pour vocation le sabotage des SI.

Cette déconnexion a entraîné l'arrêt complet des usines et de l'unité logistique pendant plusieurs jours. Pendant ce temps-là, les équipes IT du groupe ont mené des analyses et travaillé sur la remédiation des systèmes touchés. Sauvegarde, restauration, patch, remise en route, ont probablement été des actions mises en place.

Une réactivation de l'ensemble des outils de production

Au final, Fleury Michon a annoncé que l'ensemble des unités de production ont redémarré le 15 avril au matin et une unité dédiée aux Aides Cuilinaires a été réactivée le 16 avril. Les commandes des clients ont pu ainsi reprendre et être honorées.

A quelques jours de la présentation de ses résultats financiers, le groupe agro-alimentaire a tenu à rassurer sur la facture d'un tel incident. « Les impacts sont en cours de chiffrage mais seront limités et couverts par une assurance souscrite à cet effet ». Le groupe salue la réactivité des différentes équipes IT, logistiques et industrielles et leur engagement à résoudre rapidement l'incident.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous un plan de sortie des bases de données traditionnelles (Oracle, DB2, SQLserver…) vers des technologies plus modernes ?