Projets

TraceOne accroît la traçabilité alimentaire par une approche orientée graphes

TraceOne accroît la traçabilité alimentaire par une approche orientée graphes
Chris Morrison, directeur marketing de TraceOne, a vérifié la performance technique avant d'adopter pour de bon Neo4J.

Le spécialiste de la chaîne d'approvisionnement à la grande distribution TraceOne a opté pour une base de données de graphes Neo4J intégrée par Ekino.

PublicitéFraudes, contaminants, manque de sécurité de certains sites de production, possibles crises géopolitiques impactant des approvisionnements, etc. sont autant de facteurs de risques pour les professionnels de l'alimentaire, notamment la Grande Distribution ayant recours aux produits en marques de distributeurs. La traçabilité absolue des produits tant finis qu'ingrédients est nécessaire, avec, pour les marques, une visibilité qui aille au delà des fournisseurs directs. A cette fin, TraceOne a développé un service baptisé Transparency-One permettant de surveiller, analyser et requêter toutes les informations relatives aux chaînes d'approvisionnement, y compris en partageant les données significatives. Or la complexité des traitements à opérer aboutit rapidement aux limites des bases de données relationnelles classiques.

Pour TraceOne, il s'agissait de permettre de découvrir l'ensemble des données d'approvisionnement, ce qui implique un partenariat de chaque acteur pour cette transparence. Puis il fallait analyser ces informations pour assurer la traçabilité de tous les produits fournisseurs et installations. Enfin, dans l'autre sens, il était également nécessaire de rechercher tous les produits impactés par un incident réel ou potentiel sur tel ou tel ingrédient. Or la technologie de bases de données relationnelles interrogées en SQL a vite montré ses limites : tant les volumes que la structure des données amenaient de graves problèmes tant de disponibilité que de performances.

La société a alors décidé de mettre en oeuvre une approche différente en optant pour une base de données de graphes. Une fois ce premier choix architectural fait, elle a opté pour l'un des acteurs majeurs, Neo4J de Neo technology. Ce choix a été promu par l'intégrateur Ekino. La solution a montré, jusqu'à présent, sa capacité à absorber les volumes de données.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des solutions de type SAM (software asset management) pour gérer vos environnements applicatifs ?