Business

Retrospective : les douze événements qui ont marqué 2006 (partie 1)

PublicitéScandale chez HP : des administrateurs et des journalistes espionnés C'est en septembre que les colonnes des journaux évoquent pour la première fois le scandale qui va chambouler le conseil d'administration d'un des principaux constructeurs informatiques de la planète, et conduire à la démission de sa présidente, Patricia Dunn. L'affaire commence avec des fuites, émanant du Conseil, qui concernaient notamment l'éviction de la précédente PDG, Carly Fiorina. HP entend trouver le ou les auteurs de ces indiscrétions et, pour y parvenir, n'hésite pas à recourir à des méthodes peu recommandables. Voire carrément illégales, comme l'usurpation d'identité. La justice fédérale, et californienne, ne laisse pas passer de telles pratiques et poursuit Patricia Dunn, le responsable de l'éthique Kevin Hunsacker ainsi que plusieurs détectives. En dépit de ce scandale, les clients du constructeur ne se formalisent pas : HP occupe désormais la première place des fabricants en termes de revenus et a même dépassé l'indéboulonnable Dell en volume. Accord Microsoft-Novell : le mariage du chaud et du froid L'accord d'interopérabilité signé en novembre entre Microsoft et Novell a créé de l'agitation dans le monde Open Source. Le géant de Redmond offre sa force de vente et son support à Suse, la distribution Linux de Novell, renforce l'interopérabilité entre l'OS libre et Windows, et s'engage à indemniser les utilisateurs de Suse et les développeurs qui pourraient se trouver poursuivis pour violation de sa propriété intellectuelle. Bientôt, les détracteurs se font entendre et claironnent que l'accord repose sur des accusations "sans fondement" et que la protection juridique offerte n'a pas lieu d'être car "Linux n'a jamais fait l'objet [de telles] poursuites". Le monde Open Source avait déjà été chamboulé en octobre, avec la décision d'Oracle de fournir le support aux utilisateurs Linux de Red Hat, une initiative qui risquait de malmener le modèle économique de ce dernier. Novell et Microsoft concluent un vaste accord d'interopérabilité Mariage Alcatel-Lucent : symbole de la fièvre des fusions-acquisitions La fusion d'Alcatel et de Lucent Technologies, annoncée en avril, crée un géant des équipements télécoms pesant 18,6 Md€ de revenus annuels et illustre la tendance à la concentration du marché à travers des fusions et des acquisitions. L'initiative semblait nécessaire pour affronter la concurrence dans des domaines en forte croissance au sein d'un marché mature - à l'image de la VoIP - et pour faire face aux constructeurs chinois faisant pression à force de bas prix. En 2006, 3945 fusions-acquisitions auront vu le jour, près de 500 de plus qu'en 2005, le plus grand nombre jamais atteint. Parmi les exemples marquants, citons AMD et ATI, Cisco et Scientific-Atlanta, Red Hat et JBoss, EMC et RSA Security, ... L'attaque des batteries : les rappels battent leur plein Jamais l'industrie IT et le monde de l'électronique grand public n'avaient connu pareil campagne de rappel. Echaudé par le supposé danger que feraient courir les accumulateurs à ion lithium - susceptibles de provoquer un court-circuit et de s'embraser - Dell rappelle quatre millions de batteries Sony en août. Aussitôt, les autres constructeurs s'engagent sur la même route : Apple, Fujitsu, Hitachi, Lenovo, Toshiba rapatrient à leur tour les éléments susceptibles d'être défaillants. Au final, ce sont dix millions de batteries qui seront rappelées, faisant de 2006 une annus horribilis pour Sony, le constructeur japonais devant déjà faire face au retard de sa Playstation 3 et de faibles ventes de la PSP, sa console portable. Mac passe à Intel : la deuxième vie d'Apple La sortie, en janvier, des premiers Mac équipés de puces Intel est historique. Depuis des décennies, la volonté de la marque à la pomme de tracer son propre chemin en compagnie d'IBM et de Motorola avait fait sa force, mais aussi sa faiblesse : jamais le groupe n'avait paru soucieux de commercialiser des produits conçus pour s'arroger de nombreuses parts de marché (du moins, jusqu'à la sortie de l'iPod). Les processeurs Intel soufflent un vent nouveau sur la ligne Mac. Une hausse des ventes de 30% au quatrième trimestre permet à Apple de dégager 546 M$ de bénéfices et balayent les derniers doutes des analystes. Bill Gates vers un horizon philanthropique Bill Gates a annoncé, en juin, qu'il mettrait un terme à ses responsabilités au sein de Microsoft en juillet 2008 pour se consacrer à sa fondation caritative. Les deux années qui s'annoncent seront celles de la transition vers une nouvelle ère pour le géant du logiciel : Ray Ozzie, nommé architecte en chef, et Craig Mundie, directeur de la recherche, devraient progressivement monter en puissance. Plus qu'un changement de personnes, on peut noter une évolution philosophique : Ozzie n'est pas sentimentalement attaché à Windows et devrait avoir peu de scrupules à opérer des changements stratégiques radicaux. "Gates rétrograde chez Microsoft", note un analyste. En 2008, Bill Gates devra démontrer s'il est capable de transformer l'univers de la philanthropie comme il l'a fait naguère pour l'informatique. Vista : une dernière sortie en fanfare Après de nombreux retards, Vista a finalement vu le jour au mois de novembre, en même temps qu'Exchange Server et Office 2007. Si Steve Ballmer a évoqué "le plus grand lancement de l'histoire [de Microsoft]", il convient d'apporter quelques nuances à cette envolée : les versions grand public de l'OS et de la suite bureautique ne seront en effet disponibles qu'en 2007, et Redmond manquera ainsi la période f pourrait en effet mettre un terme à la suprématie des suites et OS traditionnels, reléguant par là même les grand messes fêtant leurs sorties au rang de reliquats du passé. DADVSI : le législateur adopte le tout-répressif Les débats autour du texte sur le droit d'auteurs et les droits voisins dans la société de l'information (DADVSI) auront violemment opposé les tenants des libertés individuelles aux éditeurs et ayants droit. Après que le Parlement eut adopté une loi déjà peu favorable aux consommateurs, le Conseil constitutionnel a, en juillet, parachevé l'oeuvre législative en la durcissant encore davantage. Alors que le projet initial prévoyait des sanctions graduées pour les auteurs de téléchargement, ils encourent finalement une peine d'emprisonnement ; un séjour dans les geôles plane également au-dessus de ceux qui tenteront de contourner une mesure technique de protection, fût-ce à fin d'interopérabilité ; enfin, la mise à disposition de logiciels de pair-à-pair, même dans un but de travail collatif, est passible de poursuites pénales. La DADVSI est adoptée dans sa "version hardcore", comme l'a souligné Maître Eolas.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Tous vos flux réseau sont-ils chiffrés par défaut ?