Stratégie

Près d'une PME française sur deux n'est pas prête pour la facturation électronique B2B

Près d'une PME française sur deux n'est pas prête pour la facturation électronique B2B
Selon l’enquête IFOP pour Quadient, l’ensemble des entreprises, toutes tailles confondues, s’accorde sur les bénéfices de la facturation électronique en matière de traçabilité et productivité.

Une enquête réalisée par l'IFOP pour l'éditeur Quadient montre que 45% des PME françaises n'ont pas mis en place la facturation électronique interentreprises, alors que celle-ci va devenir une obligation dans les cinq ans qui viennent.

PublicitéLa loi de finances pour 2020 a prévu l'obligation pour les entreprises françaises assujetties à la TVA d'émettre leurs factures interentreprises sous forme électronique, avec un calendrier d'entrée en application précisé et actualisé par ordonnance le 15 septembre 2021. Si l'obligation entre en vigueur dès le 1er juillet 2024, pour les grandes entreprises, les établissements de taille intermédiaire ont jusqu'au 1er janvier 2025 et les PME jusqu'au 1er janvier 2026. Une étude réalisée par l'IFOP pour l'éditeur Quadient laisse toutefois présager des difficultés chez ces dernières, dont beaucoup sont loin d'être prêtes.

Selon cette étude menée auprès de 502 dirigeants français, si 70% des grandes entreprises sont équipés d'une solution de facturation électronique, c'est le cas de 55% seulement des entreprises entre 250 et 499 salariés et de 53% des entreprises entre 20 et 249 salariés. Par ailleurs, alors que 71% des grandes entreprises estiment qu'il leur sera facile de mettre en oeuvre l'obligation, seules 53% des PME partagent cette perception. Un tiers des répondants compte s'appuyer sur ses ressources internes pour mener cette transformation à bien, 41% prévoyant de faire appel à des prestataires spécialisés dans la dématérialisation et 32% à leurs experts-comptables, essentiellement les petites structures. Toutefois, l'ensemble des répondants s'accordent sur les bénéfices associés à la facturation électronique, 54% au niveau global soulignant la meilleure traçabilité et 47% des gains de productivité pour les équipes chargées de la facturation.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des outils low code /no code pour bâtir et adapter certains outils métiers ?