Stratégie

Pour la Cour des Comptes, les services publics numériques encore décevants

Pour la Cour des Comptes, les services publics numériques encore décevants
La Cour des Comptes a publié un rapport dédié aux services publics face au numérique.

Si la transformation numérique des administrations et services publics est engagée, la Cour des Comptes rappelle que tout n'est pas idyllique.

PublicitéSur les critères de l'offre de services dématérialisés, le nombre d'utilisateurs, le recours aux formulaires pré-remplis et l'ouverture des données, la France est le 13ème pays du monde pour la numérisation de son administration. Cette performance jugée « honorable » la place un peu au dessus de la moyenne européenne. Sur saisine du Président de l'Assemblée Nationale, la Cour des Comptes a cependant jugé nécessaire d'enquêter sur le sujet. Et son jugement est très nuancé alors que son rapport public annuel se taisait pratiquement sur le sujet.
En effet, si les services numériques existent, leur usage reste très limité dans la plupart des cas. Et le numérique ne joue que rarement un rôle moteur ou central dans la modernisation de l'Etat. La Cour note cependant une assez forte croissance, notamment dans des catégories de population qui étaient très réticentes. Mais c'est bien la valeur d'usage qui est prise en défaut : le service numérique n'est pas promu et, en retour, les réactions des usagers ne sont ni analysées ni mesurées.

Vers un retour de la carte nationale d'identité électronique?

Pages 13 et 14 du rapport, la Cour publie quinze recommandations très pragmatiques pour faciliter le développement de l'administration numérique. Assez curieusement vient se loger dans la liste « réétudier l'opportunité de développer une carte nationale d'identité électronique ».
La Cour se réjouit tout de même de la logique d'Etat Plate-forme et de l'analyse de valeur avec la méthodologie Mareva avant tout lancement de projet important. L'identification unique du citoyen est pointée par la Cour pour faciliter l'accès aux services publics numériques. Prévue dans la logique d'Etat Plate-forme, cette identification sera unifiée mais non pas unique, donc dans une logique différente de la « carte nationale d'identité électronique ». La Cour recommande surtout d'accompagner les usagers et de leur faire avoir confiance dans le numérique.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Vos collaborateurs peuvent-ils échanger par chat (clavardage) sur un outil professionnel ?