Projets

National Express affine ses tournées avec la dataviz

National Express affine ses tournées avec la dataviz
Frank Kozurec, directeur de la BI chez National Express, s'est servi de Qlik pour optimiser les tournées des bus. (Crédit Photo: DR)

Pour optimiser les tournées de ses autocars, National Express, s'est servi de Qlik pour visualiser les meilleurs itinéraires. Un moyen de planifier son réseau d'autobus urbain en ajoutant ou en supprimant certains arrêts.

PublicitéSans doute mieux connue pour ses autocars blancs visibles dans tout le pays, la compagnie britannique National Express exploite aussi un important réseau d'autobus urbains autour de Birmingham et des West Midlands. Au cours des 18 derniers mois, l'entreprise qui avait adopté en 2014 le logiciel de Business Intelligence (BI) de Qlik pour l'analyse en libre-service a déployé l'outil dans le département gérant ses autobus afin d'utiliser ses capacités de visualisation et optimiser ses itinéraires, ajoutant et supprimant même certains arrêts.

« L'avantage principal se situe dans la planification du réseau, et savoir en particulier si nous devons continuer à exploiter ces routes comme nous l'avons toujours fait », a déclaré Frank Kozurec, directeur de la BI chez National Express. « Cette capacité d'optimisation du réseau nous permet d'améliorer nos trajets et d'optimiser notre flotte, deux éléments sur lesquels pèsent une part importante de nos coûts ».

Qlik View a été le premier outil de BI centralisé déployé par l'entreprise en 2014, et il y a 18 mois, la société d'autocars a donc commencé à étendre son usage à la division bus. Cependant, avant cette nouvelle mise en oeuvre, National Express a procédé à une évaluation technologique complète des outils de BI disponibles pour finalement retomber sur Qlik, et en particulier sur son outil Sense, plus orienté libre-service. « La différence essentielle entre View et Sense, c'est que View a toujours été très puissant en terme de personnalisation pour les développeurs, mais il est devenu moins simple à utiliser », a déclaré Frank Kozurec. « Sense leur offre suffisamment de flexibilité, mais sans impact négatif sur l'usage, et avec Sense, plus vous entrez de données, plus vous créez de valeur ».

Remonter les informations

La division chargée de gérer la flotte d'autobus ne disposait jusque-là « d'aucune véritable capacité décisionnelle d'entreprise ». Mais National Express a récemment installé à bord de ses bus de nouvelles bornes de billet avec paiement sans contact et le support d'une plate-forme BI décisionnelle pour interroger ces nouvelles données s'imposait de lui-même. « Outre le fait que Sense rassemble toutes ces données, l'outil nous permet aussi de les présenter de manière intuitive avec la cartographie, d'avoir une représentation visuelle de notre réseau pour prendre de meilleures décisions et d'interroger les données à partir de ces cartes avec un haut niveau de granularité », a-t-il déclaré. Ainsi, le service de planification des itinéraires peut vraiment optimiser les trajets, améliorer le planning de la flotte et avoir un dialogue plus constructif avec les autorités de transport locales. Frank Kozurek envisage aussi de prendre en compte des données contextuelles pour apprécier de manière plus précise l'impact de facteurs externes comme la météo sur les trajets.

PublicitéConcernant le déploiement de l'outil, National Express a mis en place un réseau de « champions de la BI » pour accroître son engagement avec les utilisateurs finaux. « Nous impliquons des personnes clés au sein de ces équipes et nous leur donnons accès aux données et aux analyses dont elles ont besoin », a encore expliqué M. Kozurek. « Dès que nous le pouvons, nous prenons le temps de dialoguer et d'écouter ce qu'elles ont à dire. L'avantage des outils de BI modernes comme Qlik, c'est qu'ils permettent de partager très rapidement les visualisations pour avoir un retour et impliquer différents acteurs. Cet outil procure encore plus de valeur quand il fait intervenir les gens de terrain, et ceux qui travaillent avec les clients », a-t-il ajouté. « Notre entreprise veut mettre le client au coeur de son activité, savoir si nos décisions ont un impact positif et identifier les situations qui permettent d'améliorer notre service ».

Sans doute mieux connue pour ses autocars blancs visibles dans tout le pays, la compagnie britannique National Express exploite aussi un important réseau d'autobus urbains autour de Birmingham et des West Midlands. Au cours des 18 derniers mois, l'entreprise qui avait adopté en 2014 le logiciel de Business Intelligence (BI) de Qlik pour l'analyse en libre-service a déployé l'outil dans le département gérant ses autobus afin d'utiliser ses capacités de visualisation et optimiser ses itinéraires, ajoutant et supprimant même certains arrêts. « L'avantage principal se situe dans la planification du réseau, et savoir en particulier si nous devons continuer à exploiter ces routes comme nous l'avons toujours fait », a déclaré Frank Kozurec, directeur de la BI chez National Express. « Cette capacité d'optimisation du réseau nous permet d'améliorer nos trajets et d'optimiser notre flotte, deux éléments sur lesquels pèsent une part importante de nos coûts ».

Qlik View a été le premier outil de BI centralisé déployé par l'entreprise en 2014, et il y a 18 mois, la société d'autocars a donc commencé à étendre son usage à la division bus. Cependant, avant cette nouvelle mise en oeuvre, National Express a procédé à une évaluation technologique complète des outils de BI disponibles pour finalement retomber sur Qlik, et en particulier sur son outil Sense, plus orienté libre-service. « La différence essentielle entre View et Sense, c'est que View a toujours été très puissant en terme de personnalisation pour les développeurs, mais il est devenu moins simple à utiliser », a déclaré Frank Kozurec. « Sense leur offre suffisamment de flexibilité, mais sans impact négatif sur l'usage, et avec Sense, plus vous entrez de données, plus vous créez de valeur ».

Remonter les informations

La division chargée de gérer la flotte d'autobus ne disposait jusque-là « d'aucune véritable capacité décisionnelle d'entreprise ». Mais National Express a récemment installé à bord de ses bus de nouvelles bornes de billet avec paiement sans contact et le support d'une plate-forme BI décisionnelle pour interroger ces nouvelles données s'imposait de lui-même. « Outre le fait que Sense rassemble toutes ces données, l'outil nous permet aussi de les présenter de manière intuitive avec la cartographie, d'avoir une représentation visuelle de notre réseau pour prendre de meilleures décisions et d'interroger les données à partir de ces cartes avec un haut niveau de granularité », a-t-il déclaré. Ainsi, le service de planification des itinéraires peut vraiment optimiser les trajets, améliorer le planning de la flotte et avoir un dialogue plus constructif avec les autorités de transport locales. Frank Kozurek envisage aussi de prendre en compte des données contextuelles pour apprécier de manière plus précise l'impact de facteurs externes comme la météo sur les trajets.

Concernant le déploiement de l'outil, National Express a mis en place un réseau de « champions de la BI » pour accroître son engagement avec les utilisateurs finaux. « Nous impliquons des personnes clés au sein de ces équipes et nous leur donnons accès aux données et aux analyses dont elles ont besoin », a encore expliqué M. Kozurek. « Dès que nous le pouvons, nous prenons le temps de dialoguer et d'écouter ce qu'elles ont à dire. L'avantage des outils de BI modernes comme Qlik, c'est qu'ils permettent de partager très rapidement les visualisations pour avoir un retour et impliquer différents acteurs. Cet outil procure encore plus de valeur quand il fait intervenir les gens de terrain, et ceux qui travaillent avec les clients », a-t-il ajouté. « Notre entreprise veut mettre le client au coeur de son activité, savoir si nos décisions ont un impact positif et identifier les situations qui permettent d'améliorer notre service ».

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les accès aux données personnelles des « utilisateurs à pouvoir » font-ils l’objet d’une traçabilité précise ?