Business

Les clubs utilisateurs refusent de cautionner la nouvelle politique de SAP

Les clubs utilisateurs refusent de cautionner la nouvelle politique de SAP
Gianmaria Perancin, président de l’USF et du SUGEN, persiste à défendre les intérêts des utilisateurs face à l’éditeur SAP.

SAP a présenté son nouveau modèle d'accès indirects comme « approuvé par les clubs d'utilisateurs ». Ceux-ci démentent.

Publicité« Endorsed » : voilà un terme qui choque les clubs d'utilisateurs SAP. Dans sa présentation des nouvelles conditions d'accès indirects à son ERP lors de la manifestation Sapphire 2019 début Mai, SAP a présenté celles-ci comme « endorsed by our user groups », c'est à dire littéralement « approuvés par les clubs utilisateurs ». Cette approbation est contestée par les intéressés qui manifestent juste une certaine satisfaction devant quelques progrès accomplis par l'éditeur dans la clarté de sa présentation.

L'USF (club des Utilisateurs de SAP Francophones) a publié un communiqué reprenant les positions partagées avec ses homologues britanniques (UKISUG) et néerlandais (VNSG), dont les responsables sont tous membres du SUGEN (SAP User Group Executive Network). Par ce communiqué, le comité exécutif de l'USF, suite à deux réunions les 23 et 28 mai 2019, précise que les clubs d'utilisateurs n'approuvent pas la nouvelle présentation des droits d'accès indirects effectuée par SAP et rejettent donc le terme « endorsed ». Même si des progrès ont été constatés par l'USF en matière de clarté de la présentation, le club continue de refuser le Digital Access Adoption Program (DAAP) en l'état. L'USF exige toujours un modèle de licence « transparent, équitable et acceptable », regrettant que ce ne soit toujours pas le cas.

De la même façon, SAP indique dans son document de présentation que les clubs d'utilisateurs pilotent un programme d'adoption de DAAP, ce qui est également démenti. Par contre l'USF dispose d'un groupe de travail pour aider les adhérents à aborder le sujet des accès indirects et à mieux comprendre les contrats de SAP en la matière. Rappelons que le terme « accès indirect » renvoie à l'utilisation, via API, de données du client stockées dans SAP par des programmes tiers. Mais l'USF, comme ses homologues, continuent de contester l'extension par SAP des revendications de propriété intellectuelle à des usages de données stockées dans SAP par des logiciels de tiers.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous migré tout ou partie de vos applicatifs back-office dans le Cloud (IaaS, PaaS ou SaaS) ?