Stratégie

Le télétravail reste une brèche de sécurité par négligences

Le télétravail reste une brèche de sécurité par négligences
Le travail à domicile sur des ordinateurs personnels s’est développé sans que les entreprises ne sécurisent ces nouvelles pratiques.

Les entreprises n'ont majoritairement pas pris les précautions nécessaires pour le télétravail selon une étude réalisée pour Avira.

PublicitéLa chose était évidente mais c'est mieux de la mesurer : 68 % des personnes ont davantage utilisé leur PC et 64 % davantage leurs appareils mobiles à l'occasion de la pandémie Covid-19 et des confinements associés. Ce premier chiffre issu de l'étude réalisée par Opinion Matters pour Avira introduit toutes les conséquences et, notamment, celles sur les accès au SI à partir du domicile. Or, et l'étude le montre, les entreprises n'ont bien souvent pas pris les précautions nécessaires pour sécuriser cette nouvelle forme de travail.

Le télétravail a été plus massivement adopté par les 18-24 ans (47 % ont basculé dès le début de la pandémie) que par les 45-54 ans (29%). Si 55 % des télétravailleurs utilisent au moins un appareil personnel, les employeurs ne sont pas préoccupés de sécuriser cet usage dans 62 % des cas. Seuls 23 % des répondants ont accru les outils de sécurité sur leur poste domestique. L'usage domestique est notamment sous la menace de l'IoT, mal évalué : 34 % des répondants disposent d'une télévision connectée, 22 % d'un assistant connectée (notamment une enceinte connectée genre Alexa), mais 40 % ignorent que ces outils peuvent être des pourvoyeurs de failles. 54 % ne prennent aucune mesure de précaution pour leur domotique même si 49 % savent que des précautions seraient à prendre.

Désormais, les ordinateurs personnels sont utilisés plus souvent pour le télétravail pour 57 % des répondants, à 56 % pour s'informer, à 54 % pour les réseaux sociaux. Seuls les messageries instantanées (68%) et les vidéoconférences (59%) dépassent le télétravail. Côté appareils mobiles, les chiffres sont respectivement : 42 %, 57 %, 59 %, 68 % et 61 %. Les appareils mobiles montrent donc une nouvelle fois leur supérieur. Si 21 % envisagent d'acheter un nouvel ordinateur, 16 % une imprimante, 14 % une tablette, 13 % un nouveau smartphone, l'achat de logiciels de sécurité n'est envisagée que par 12 % des répondants.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pour 2021, prévoyez-vous une montée de version majeure pour un ou plusieurs systèmes cœur de métier (ERP, CRM…) ?