Projets

Le groupe agro-alimentaire Fleury Michon renforce ses capacités de prévision

Le groupe agro-alimentaire Fleury Michon renforce ses capacités de prévision
Stéphanie Ricot (Fleury Michon) : « Disposer d'un outil de prévision efficace facilite considérablement le processus ».

Pour optimiser sa supply chain, la marque française de charcuterie Fleury Michon s'appuie sur les solutions de prévision de FuturMaster.

PublicitéEntreprise agro-alimentaire française, Fleury Michon produit principalement des plats à base de viandes fraîches et de fruits de mer, qui ont de ce fait une durée de vie courte, allant de cinq jours à trois semaines. Ces produits doivent être expédiés aux clients dans les bonnes quantités, le plus rapidement possible, sachant que leur fabrication nécessite entre trois jours et cinq semaines. Pour cela, l'industriel vérifie sa capacité à satisfaire chaque commande dans les trois heures suivant leur réception. Chaque semaine, il traite environ 6 500 commandes et livre plus d'un million de cartons, représentant près de 1600 tonnes.

Afin de disposer en permanence des quantités requises en matières premières, tout en minimisant les stocks au maximum, quinze personnes travaillent au quotidien avec près de cinq cents fournisseurs. Dans ce contexte, la planification des besoins en production, en capacités et en approvisionnement représente un enjeu crucial. Dans chaque usine, deux ou trois planificateurs sont chargés de prévoir la demande hebdomadaire et d'estimer les besoins quotidiens. Huit prévisionnistes travaillent quant à eux sur la planification à plus long terme, afin d'anticiper l'impact des lancements de nouveaux produits et des promotions.

Un processus de prévision collaboratif

Pour optimiser les processus de prévision et de planification, une collaboration étroite était nécessaire, aussi bien en interne qu'avec les partenaires extérieurs. Pour cette raison, l'entreprise a choisi de déployer le module de gestion des promotions de FuturMaster, puis la solution S&OP (Sales and Operations Planning), afin que tous les acteurs partagent les mêmes objectifs et prévisions. « Disposer d'un outil de prévision efficace facilite considérablement le processus », explique Stéphanie Ricot, Responsable des prévisions chez Fleury Michon.

Afin d'anticiper les besoins futurs, l'équipe chargée des prévisions effectue des revues mensuelles avec le marketing, la logistique et la finance. « Nous pouvons recourir à des emplois très saisonniers et nous devons anticiper la demande. Nous avons dorénavant un historique des ventes cohérent et fiable, nous permettant de détecter les tendances et de comprendre comment la saisonnalité et les promotions influent sur les ventes », explique Vianney Pineau, Responsable des projets Supply chain et de la planification long terme. « Même les prévisions météorologiques sont prises en compte dans le calcul : depuis de nombreuses années, nous élaborons des coefficients multiplicateurs que nous intégrons au logiciel. Ceux-ci nous permettent de comprendre comment les ventes évoluent à mesure que les températures augmentent », ajoute-t-il.

Des stocks de produits finis réduits à trois jours

PublicitéGrâce à ce système, la fiabilité des prévisions est passée de 87% à 93% en quelques années. Fleury Michon peut désormais répartir de façon optimisée sa production sur ses différents sites, en sélectionnant les meilleurs scénarios. En rapprochant la production de ses clients, l'entreprise peut notamment réduire les coûts de transport et accélérer ses délais de livraison. Cela lui permet d'atteindre aujourd'hui un niveau de service aux clients de 99,5%, avec un niveau de stock des produits finis dans les entrepôts réduit à trois jours.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Benchmarkez-vous vos dépenses IT ?