Technologies

La RPA, outil de gain d'efficience

La RPA, outil de gain d'efficience
La robotisation des tâches vise avant tout à permettre aux collaborateurs de se focaliser sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Le déploiement de la RPA (Robotic Process Automation) est vue comme un moyen d'efficience des collaborateurs selon une étude ICD / Ui Path.

PublicitéLa RPA (Robotic Process Automation) ou, en Français, GRP (Gestion Robotisée des Processus), consiste à automatiser des tâches informatisées répétitives selon des scénarios pré-définis. Par exemple, il peut s'agir de la saisie identique dans plusieurs logiciels de la même information. La place de la RPA dans les outils proposés par la DSI pour accroître l'efficience des collaborateurs a été l'objet d'une étude réalisée par IDC pour le compte de l'éditeur spécialisé Ui Path. Les conclusions optimistes de l'étude mettent en avant que 64 % des entreprises considèrent le sujet de l'automatisation des opérations comme important voire prioritaire, 52 % jugeant que leur organisation dispose d'un fort potentiel, annonçant de ce fait une forte croissance du marché. Mais le détail des réponses est moins positif.

L'avantage majeur mis en avant par les répondants lors d'un déploiement de la RPA est la libération de temps pour les collaborateurs, ainsi en mesure de se focaliser sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, davantage pour les répondants métiers (78%) que pour ceux de l'IT (62%). Suit logiquement l'augmentation de l'efficacité des collaborateurs (51 % des métiers, 37 % des IT). Limiter les erreurs est apprécié à la même hauteur par les deux types de répondants : 47 %. Réaliser des économie vient juste après (43 % des métiers, 40 % des IT). Dans les items moins populaires, notons la grosse différence d'appréciation entre métiers et IT sur la limitation du turnover des collaborateurs, amenés à réaliser des tâches plus intéressantes : 33 % des métiers et 20 % des IT sont d'accord.

L'automatisation des tâches est attendue comme simple à déployer, peu onéreuses et paramétrables par des non-informaticiens (de un quart à moins de la moitié des répondants). Environ un répondant sur quatre juge la RPA intéressante ou très intéressante, d'abord pour réduire les délais (48% des répondants) et faciliter (38%) les travaux d'intégration. Environ un quart des répondants n'envisagent pas et n'utilise pas la RPA, une entreprise sur cinq ayant déjà au moins un début d'utilisation.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’outils (iPaaS, BPM…) pour faciliter l’intégration de votre legacy avec vos nouvelles applications ?