Technologies

La planification connectée à l'assaut des entreprises

La planification connectée à l'assaut des entreprises
Selon une étude d'Anaplan, la planification connectée séduit de plus en plus d'entreprises. (Crédit Photo : Rawpixel/Pixabay)

Depuis quelques années, la planification budgétaire a pris le virage du numérique et les entreprises commencent à tirer parti de cette adoption. Selon une étude commandée par Anaplan, les sociétés réclament maintenant de l'analyse avancée, du machine learning et de l'IA.

PublicitéLe monde de la planification budgétaire en mode cloud est en pleine effervescence. Plusieurs acteurs sont présents sur ce marché et l'année 2018 aura été marquée par le rachat d'Adaptive Insights par Workday pour 1,55 milliard de dollars. Mais que pensent les entreprises de ces outils de planification connectée ? Anaplan a commandé une étude à Dimensional Research qui a sollicité 1000 spécialistes de la planification dans 45 pays à travers 18 industries, pour en savoir plus.

Premier enseignement de l'étude, la planification moderne permet de générer plus de chiffre d'affaires (92% des répondants). En conséquence, ils sont 75% à recourir davantage à la planification budgétaire qu'il y a cinq ans. Pour 97% des sondés, il s'agit d'un élément essentiel pour augmenter des revenus. Mais l'aspect financier n'est pas le seul bénéfice de la planification, explique Simon Tucker, responsable de la planification chez Anaplan : « Il y d'autre facteurs de progrès comme l'accélération de la prise de décision, l'automatisation de certaines tâches, la transformation numérique de l'entreprise, anticiper le futur,... ». On peut citer également l'optimisation de l'allocation des ressources et la conversion de stratégies en actions.

Des barrières à lever et des technologies réclamées

Pour autant, cette bascule vers une planification innovante se heurte à quelques barrières. La maturité des entreprises, les systèmes hérités peuvent constituer un obstacle pour adopter ce type d'approche, tout comme la résistance au changement. L'étude montre qu'environ un tiers des sondés considère deux autres limitations comme importantes : les mauvaises données de planification et une technologie limitée ». Sur le premier point, seuls 59% des entreprises utilisant des solutions on premise estiment qu'avoir « les bonnes données » est un élément clé. « En utilisant des solutions en local, les données sont silotées. Quand les données sont stockées sur des technologies disparates, les planificateurs prend plus de temps pour consolider les données avec le risque de porter atteinte à leur intégrité », souligne Simon Tucker. 43% des répondants se tournent ainsi vers le cloud pour lever ces hypothèques.

En dehors de ces obstacles, les utilisateurs d'outils de planification avancée sont friands de technologies. Ils sont 94% à estimer que le machine learning sera un thème important pour les processus de planification. Associée avec des fonctionnalités d'analytique, l'IA pourra « ingérer plus rapidement les données et créer des modèles pour réaliser les prévisions d'activités », constate le dirigeant.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    La cybersécurité est-elle un sujet systématique de chaque sprint de vos projets agiles ?