Technologies

La base Ariane du Ministère des Affaires Etrangères piratée (MAJ)

La base Ariane du Ministère des Affaires Etrangères piratée (MAJ)
Le quai d'Orsay a confirmé le piratage de la base Ariane. (Crédit Photo : Jebulon-Wikipedia)

Un envoi de mails a semé le doute auprès des personnes inscrites sur la base Ariane. Cette base regroupant les personnes à prévenir en cas d'incident lors d'un déplacement à l'étranger. Le message indique que cette base a été piratée.

PublicitéNos confrères de Zataz ont été les premiers à tirer le signal d'alarme avec prudence. Plusieurs personnes ont reçu un mail à l'en-tête, « mesdonnees.ariase@diplomatie .gouv.fr », avec un message clair, « A la suite d'un piratage informatique, certaines de vos données personnelles confiées au Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ont été dérobées. Il s'agit : - de votre nom et de votre prénom ; - de votre numéro de téléphone mobile ; ‐ de votre adresse courriel. Ces informations renseignées par un proche ou un collègue lorsqu'il s'est inscrit sur le service Ariane. Il vous a déclaré « personne à prévenir » en cas de difficultés lors d'un voyage ou d'une mission à l'étranger. » Cette base de données date de 2010.

Plusieurs personnes, ayant reçu ce message, se sont interrogées sur la véracité du mail. Jérôme Notin, directeur général de la plateforme cybermalveillance.gouv.fr, a confirmé ce piratage. En fin de matinée, c'est le quai d'Orsay qui publie un communiqué pour confirmer à son tour la violation des données personnelles. Le ministère minimise la portée de cet incident de sécurité : « ces données pourraient donner lieu à des utilisations détournées mais limitées dans leur effet puisque les renseignements ne comprennent pas de données sensibles, financières ou susceptibles de dévoiler les destinations des voyages déclarées dans Ariane ».

Le ministère de l'Europe et des affaires étrangères ne donne aucun élément technique sur ce piratage, ni sur le niveau de données dérobées. Il précise simplement avoir pris les mesures qui s'imposaient pour éviter que des événements de ce type ne se reproduisent. La CNIL a été prévenue. A voir si cet incident sera traité sous l'angle du RGPD. Enfin, le quai d'Orsay termine sa communication en soulignant que « Ariane reste en fonction. Ces incidents ne remettent pas en cause sa fiabilité et son utilité pour la sécurité des déplacements des Français à l'étranger ».

MAJ : Le quai d'Orsay a donné des informations complémentaires sur le piratage de la base Ariane. Elle concerne 540 563 personnes et l'attaque a été détectée le 5 décembre dernier.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Considérez-vous que votre SI est conforme au RGPD ?