Juridique

L'USF salue l'opportunité que constitue l'enquête sur SAP [MàJ]

L'USF salue l'opportunité que constitue l'enquête sur SAP [MàJ]
Gianmaria Perancin, président de l’USF, a toujours défendu la recherche de la meilleure valeur possible pour les clients de SAP.

Suite à une saisine du Cigref, l'Autorité de la concurrence enquête sur SAP, ce qui satisfait l'USF (Utilisateurs de SAP Francophones). SAP a, de son côté, réagi laconiquement.

PublicitéSuite à l'annonce du Cigref hier, le 9 mai 2022, que l'Autorité de la concurrence enquêtait sur SAP, l'éditeur n'a toujours pas réagi malgré nos sollicitations [Mise à jour ci-après]. Le club utilisateurs des solutions SAP, l'USF (Utilisateurs de SAP Francophones), s'est, lui, réjoui de cette procédure : « l'USF considère ainsi cette initiative de l'Autorité [de la concurrence] comme une opportunité unique et stratégique de fixer le cadre permettant de clarifier la situation ». Pour l'association, c'est bien sûr l'intérêt des entreprises clientes de l'éditeur mais aussi de SAP lui-même : la procédure, relevant d'un « arbitrage », permettra à l'éditeur de clarifier ses positions et de se positionner en vrai partenaire de la transformation numérique des entreprises.

L'initiative du Cigref ne visait pas seulement SAP mais l'Autorité de la concurrence privilégie pour l'heure l'enquête sur l'éditeur de Waldorf, le sort des autres saisines étant pour l'heure inconnu. De fait, l'USF n'a pu que constater que le Cigref a une démarche qui va bien au-delà de son champ d'intérêt mais en approuve l'esprit : l'association a toujours milité pour que les relations entre l'éditeur et ses clients soient claires et équilibrées afin que les choix d'investissements des entreprises soient systématiquement pilotés par la seule recherche de la valeur générée, pas par la stratégie commerciale de SAP. Revendiquant un « esprit constructif », l'USF a rappelé qu'elle défend les intérêts des entreprises utilisatrices en abordant avec SAP « tous les sujets comme ceux des accès indirects, de la valeur du support ou de la nécessité d'une migration vers S/4HANA ». Il est vrai que l'USF n'a jamais hésité à défendre avec vigueur les intérêts des clients de SAP, fédérant les mécontents mais sachant aussi reconnaître les avancées.

Mise à jour du 10 mai 2022 à 18h

SAP a finalement réagi très laconiquement dans la soirée du 10 Mai 2022. L'éditeur a indiqué : « SAP ne commente pas la communication du Cigref, y compris l'annonce faite dans le communiqué du 9 mai. SAP s'engage à favoriser un environnement commercial fondé sur une relation de concurrence transparente et saine, et collaborera avec les autorités réglementaires officielles si nécessaire. »

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Intégrez-vous des critères RSE dans vos décisions d’achat ?