Nominations

Jérôme Filippini nommé officiellement à la tête de la DOSI de l'Etat

Jérôme Filippini nommé officiellement à la tête de la DOSI de l'Etat

Déjà à la tête de la DISIC depuis un an, et de la DGME depuis début Octobre, Jérôme Filippini prend logiquement la tête du SGMAP.

PublicitéC'est désormais officiel : Jérôme Filippini prend la tête du SGMAP (Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique). Cette DOSI interministérielle créée le mois dernier fédère notamment l'ex-DGME (devenue DGMAP, la MOA des SI d'Etat), la DISIC (la « DSI groupe » de l'Etat) et Etalab (responsable de l'open-data de l'Etat). Le décret de nomination vient en effet de paraître au Journal Officiel.

Jérôme Filippini était déjà à la tête de la DISIC depuis sa création et de la DGME depuis un peu moins d'un mois. La nomination à la tête du SGMAP était donc attendue. En tant que DISIC, avec rang de directeur, il était déjà adjoint du Secrétaire Général du Gouvernement, le plus haut fonctionnaire de France.
Il devient désormais clairement le deuxième fonctionnaire de France.

Deuxième fonctionnaire de France

Jérôme Filippini a réalisé la totalité de sa carrière dans l'administration. Il est diplômé de l'Ecole Normale Supérieure où il obtenu une Maîtrise de Philosophie et une Licence d'Histoire de l'Université Paris X en 1992. Il a été auparavant diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris en 1991. Il est également titulaire d'un DEA de Géopolitique de l'Université Paris VIII et il a été élève de l'ENA (Ecole Nationale d'Administration) de 1994 à 1996.
Il débute comme Auditeur à la Cour des Comptes en 1996. Toujours rattaché à ce corps, il a aujourd'hui rang de conseiller maître à la Cour des comptes.

En 2001, il avait rejoint le corps préfectoral en devenant secrétaire général de préfecture et sous-préfet dans le Tarn-et-Garonne (82). En 2003, il rejoignit la Préfecture de Police de Paris comme chef des services généraux puis comme sous-directeur de l'administration et de la modernisation. En 2006, il fut nommé sous-directeur de l'organisation et du fonctionnement des services déconcentrés de l'administration pénitentiaire au Ministère de la Justice.

En 2007, il retourna à la Cour des Comptes au Parquet Général, comme avocat général. Ce service sert d'une part de conseil juridique interne et de « direction qualité » à la Cour des Comptes, et d'autre part il sert de parquet pour les fonctions juridictionnelles de la Cour.
C'est alors que le Ministère de l'Intérieur lui proposa de devenir, en 2009, Directeur des Systèmes d'Information et de Communication, son premier véritable poste de DSI.
En janvier 2011, il devint le premier « DSI groupe » de l'Etat en tant que directeur interministériel des systèmes d'information et de communication.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les fournisseurs IT font-ils systématiquement l’objet d’une procédure de référencement par le service achat ?