Technologies

IT Night : quand les DSI se confrontent aux start-ups

IT Night : quand les DSI se confrontent aux start-ups
La sixième édition de l'IT Night s'est déroulée le 21 mars 2016 à l'Espace Pierre Cardin

Pour sa sixième édition, l'IT Night a récompensé, après une féroce sélection, plusieurs projets innovants venus de start-ups, mais pas seulement.

PublicitéMême en soirée, les DSI restent en éveil, la preuve une quinzaine d'entre eux participaient, pour sa 6ème édition, à  l'IT Night, menée à un train d'enfer par Marc Dumas, le 21 mars 2016. Deux heures et demi, où le jury (*) qui rendait son verdict, se livrait également à des  interventions, non préparées et à l'emporte-pièce, sur l'IT en général et leur entreprise en particulier. On vient à l'IT Night pour ces échanges vifs. Pour en avoir fait partie, on peut témoigner que les réunions du jury ont également donné lieu à quelques empoignades.

Un jury sollicité sur sept thématiques, 3 à 7 start-ups étaient auditionnées sur chacune d'elles, 15 jours avant la soirée. Une réunion où chaque start-up a disposé de trois minutes pour convaincre, et ensuite d'une séance de questions réponses avec le jury, qui se réunissant après, à huis-clos pour émettre ses verdicts. A la fin, un seul vainqueur... ou presque. La dernière catégorie, celle de la DSI innovante n'a pas réussi à départager ses candidats. Au final, le jury a donc attribué deux diplômes, un en créant la catégorie « DSI innovante orientée business » attribuée à Aéroports de Paris pour son outil 3D, Vasco, disponible sur les tablettes des agents d'aéroports leur permettant de suivre et remonter une information. Ex aequo, donc, Axa, avec sa Rosace, dans la catégorie « DSI Innovante orientée métier », une vraie Rosace comme dans une cathédrale sauf que chaque portion concerne une offre et l'ensemble de la Rosace le catalogue d'offres qu'Axa Group Solutions met à disposition des différentes structures du groupe. Tellement attractif que d'autres groupes viennent voir comment elle fonctionne.

Rude concurrence à l'intérieur du jury

En dehors de cette catégorie, les six autres récompenses ont distingué des start-ups. Pour la catégorie « cloud, données, big data » les talents de Cailabs étaient reconnus. Une entreprise créée en 2013 qui amplifie la performance de la fibre optique pour les entreprises. La catégorie « sécurité des données » a distingué Idecsi, créateur d'un algorithme qui protège les messageries des dirigeants d'entreprise. Déjà récompensée aux Assises de la Sécurité, la société a dû affronter une rude concurrence dans sa catégorie. Autre thème technique, celui des objets connectés, rude concurrence également et échanges très vifs dans le jury, pour finalement récompenser FFLY4U, qui place ses connecteurs sur les containers et sur tout moyen de transport pour gérer une flotte et une supply chain. Le fait d'avoir la technologie et un business plan affuté ont séduit, mais les deux autres projets de la catégorie, Novathings (centralisation des données d'un foyer sur son smartphone) ou le remarquable Oocar, qui surveille la manière de conduire et l'état des routes, devraient remporter rapidement d'autres suffrages.

PublicitéDynamiser les réunions et les formations

L'IT Night récompense aussi l'innovation digitale BtoC. C'est buzcard qui s'est imposé avec une carte de visite contenant un QR code qui renvoie à une information en ligne, donc réactualisée, Buzcard n' a pas inventé le QR Code mais réinventé la façon de s'en servir, imaginant une version Vitale où on accède aux informations médicales et aux coordonnées utiles d'une personne mal en point. Dans la catégorie « outils innovants pour l'entreprise » la start-up Klaxoon l'a emporté avec sa box disposée dans une salle de formation, elle installe un WiFi privé favorisant la participation à ces réunions et formations par des quizz, des questionnaires, des sondages instantanés, l'échange de documents. Enfin, pour la catégorie « gestion des campagnes de communication », c'est Watcheezy qui remporte la palme avec un procédé de conversion des taux de clics ou de chat' en leads.

Chaque DSI peut donc faire son marché, la rencontre avec les start-ups est désormais intégrée dans la plupart des grandes entreprises, c'est un élément de l'innovation. « On croit parfois que la DSI est dans le formol lançait Frédéric Lau du Cigref, « mais non, elle évolue depuis longtemps, elle innove, c'est ce qui permet à l'entreprise d'avancer ».

(*) Un jury composé d'Ahmed Bennour, DSI du groupe Areva, Jean-Noël Penichon, Vp Information Technology For France & Southern Europe de McDonald's , Robert Eskenazy, DSI de But, Daniel Pays, CTO de Carrefour, Emmanuel Grandjean, DSI de Pepsico , Beray Legouverneur, DSI Group de GEFCO, Konstantinos VOYIATZIS, DSI d'Endered , Laurent Mopin, IT manager Sales and Marketing de Mercedes-Benz France, Eric Vaney DOSI d'Emova Group, Franck Le Moal, DSI de Louis Vuitton  Malletier , Renaud Bruyeron, CTO de Leboncoin, Maxime Genestier, Directeur des achats informatiques groupe du Crédit Agricole, Philippe Rouaud, DSI de France Télévision.
Elles et ils étaient accompagnés de Frédéric Lau, Chargé de mission au Cigref, Emmanuelle Servaye, Directrice Marketing de Sungard Availability Services, Boris Mathieux, Délégué Editeurs du Syntec  Numérique, Christine Balague, Titulaire de la Chaire Réseaux Sociaux à l'Institut Mines Telecom, Jean-Michel Billaut, Président de The Networking Company.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Des certifications de sécurité ou de conformité réglementaire sont-elles systématiquement demandées aux fournisseurs/prestataires IT ?