Stratégie

Généralisation du télétravail : en marche avant avec des freins

Généralisation du télétravail : en marche avant avec des freins
Des difficultés pour généraliser le télétravail demeurent encore aujourd’hui.

Le développement du télétravail se poursuit mais des obstacles demeurent même si les dirigeants comme les salariés y trouvent bien des avantages.

PublicitéLe télétravail, c'est bien, du moins quand c'est possible et que les outils IT le permettent. Si 95 % des responsables d'entreprises sont favorables au télétravail (63 % très favorables), mais 69 % déclarent qu'ils n'étaient pas prêts à généraliser cette pratique au début de la crise sanitaire du Covid-19 selon une étude commandée par Riverbed. La non-préparation était particulièrement importante dans le secteur de la santé (86%) et l'industrie (72%), les services financiers étant les mieux préparés (58%). Selon celle-ci toujours, la plupart des responsables estiment que le télétravail est favorable autant aux collaborateurs qu'au développement du chiffre d'affaires : meilleur équilibre vie professionnelle / vie personnelle (50 % des répondants), économies sur les coûts de locaux et coûts connexes (50%), augmentation de la productivité (43%).

Parmi les freins importants au télétravail, les problèmes techniques sont cités par 94 % des répondants. La mauvaise connexion lors des vidéo-conférences (40% des répondants), la déconnexion au réseau de l'entreprise (40%) et la lenteur des téléchargements (38%) sont notamment cités, tous avec une forte composante réseau. Il en résulte, par rapport au travail posté, un accroissement des problèmes techniques (40 % des répondants), une perte d'efficacité des collaborateurs (37%), davantage de stress (36%), une baisse de la motivation au travail (34%) et des difficultés à se dévouer pour les clients (34%). Améliorer les outils IT pour faciliter le télétravail, notamment au niveau du réseau (39 % dans le monde, 50 % aux Etats-Unis).

La fin de la crise sanitaire ne signera pas un retour à la situation antérieure : 25 % des salariés devraient, à terme, continuer de télétravailler, soit une croissance de 50 % par rapport à la situation antérieure. 61 % des répondants envisagent donc d'investir pour corriger les problèmes constatés. D'autres initiatives sont également prévues comme une mise à niveau de la polétique d'accès distant au SI (43 % des répondants), le développement des accès en ligne et du SaaS (42%), un développement du monitoring réseau (40%), une automatisation de la maintenance réseau à distance (40%), des investissements dans la sécurité numérique (40%), le réexamen des choix architecturaux (40%) et enfin des investissements dans des solutions d'optimisation des applications et des réseaux (38%).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pour 2021, prévoyez-vous une montée de version majeure pour un ou plusieurs systèmes cœur de métier (ERP, CRM…) ?