Technologies

France Connect : la fédération d'identité des citoyens pour toutes les administrations

France Connect : la fédération d'identité des citoyens pour toutes les administrations

L'unification de l'identité des administrés est en marche. Le secrétaire d'Etat Thierry Mandon a insisté sur l'importance du projet.

PublicitéLe secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, Thierry Mandon, s'est rendu dans les locaux des équipes de France Connect le 2 octobre 2014. Cette visite souligne l'importance accordée par le gouvernement à ce projet dans la démarche d'optimisation en cours du fonctionnement des administrations. Déjà présenté mi-septembre par Jacques Marzin (DISIC), France Connect sera un fédérateur d'identité commun à tous les services en ligne des administrations.
Concrètement, un usager disposant d'un profil France Connect n'aura pas à se créer un profil spécifique sur chaque site administratif : il lui faudra juste se connecter avec son profil unique. Bien entendu, il faudra un certain temps pour que les sites administratifs évoluent et intègrent cette fonctionnalité. Mais les trois millions de comptes et les services connectés à Mon.Service-Public.fr vont migrer en 2015. La campagne de déclaration des revenus pour l'impôt 2016 constituera la première grande opération en lien avec France Connect puisque la connexion à Impots.gouv.fr sera alors opérationnelle. L'objectif est d'atteindre les 10 millions de comptes à l'issue de cette campagne.

La création d'un profil France Connect jamais obligatoire mais fortement encouragée

La création d'un profil ne sera jamais obligatoire mais sera cependant systématiquement proposée à chaque connexion avec les identifiants classiques sur un service compatible. En retour, ce profil va faciliter la connexion à d'autres services publics en ligne. L'objectif est de faciliter la vie des citoyens tout en les incitant à multiplier les recours à l'administration électronique. Les nouveaux services en ligne devraient être nativement compatibles France Connect. De plus, cette mutualisation de la gestion d'identités permettra à l'Etat de progresser sur la rationalisation des infrastructures (notamment de sécurité) et sur la réduction des coûts.
La fédération d'identité est bien entendu encadrée par la CNIL. On se souvient que cette autorité administrative avait été créée suite au scandale « Safari ou la chasse aux Français ». Les rapprochements entre fichiers administratifs sont donc historiquement très surveillés par la CNIL.
France Connect s'insère plus globalement dans la démarche de l'Etat Plateforme. Comme expliqué mi-septembre par Jacques Marzin (DISIC), l'Etat Plateforme vise à décloisonner les systèmes d'information de chaque administration pour le concept de Système d'Information Unique de l'Etat soit une réalité. Cela implique que chaque administration ouvre ses données aux autres administrations, que la diversité technologique soit bien géré, que l'accès aux données se fasse au travers d'interfaces ouvertes, que le consentement de l'usager soit systématiquement recueilli avant tout partage et que les nouveaux services numériques s'inscrivent dans une démarche agile et ouverte.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Votre organisation est-elle une « entreprise 4.0 » (totalement connectée, digitale et neuronale) ?