Projets

Decathlon a achevé sa migration full cloud

Decathlon a achevé sa migration full cloud
Pour Jérôme Dubreuil, CDO de Decathlon, le full cloud relevait de l’évidence.

Lancé il y a quatre ans, fin 2017, le programme de migration full cloud de Decathlon est désormais achevé.

PublicitéDétenue à 51 % par l'Association Familiale Mulliez et le solde par les salariés et la famille du fondateur Michel Leclercq, l'enseigne Decathlon est bien plus qu'un simple distributeur d'articles de sport. En effet, elle conçoit les produits sous ses propres marques, les fait fabriquer, assure la logistique et les vend en omnicanalité. Avec 1750 magasins (dont 320 en France) dans 70 pays et un chiffre d'affaires de presque 14 milliards d'euros (un quart en France), Decathlon rassemble plus de 100 000 collaborateurs passionnés par le sport. Sa branche dédiée aux moyens numériques, Decathlon Technology, rassemble plus de 3 000 ingénieurs dans 67 pays. Fin 2017, le groupe a décidé de se lancer dans une migration totale vers le cloud public, essentiellement AWS et GCP. Le programme full cloud a mobilisé 350 personnes sous la direction de Sébastien Lecocq, directeur infrastructures et directeur technique de la migration cloud.

Le cloud public était déjà utilisé dans des pays où l'implantation du groupe était légère et ne justifiait pas la création de datacenters. De plus, depuis le début des années 2010, Decathlon avait mis en place une infrastructure hybride associant cloud public et datacenters propres. Visant à accélérer la transformation digitale du groupe, à focaliser les équipes internes sur la data et aussi à atteindre les objectifs en matière d'empreinte environnementale, « la migration en 100% cloud rimait avec évidence » plaide Jérôme Dubreuil, CDO du groupe. Une fois la décision de principe prise fin 2017, le groupe a mené une étude complète durant six mois avant de lancer effectivement le programme. Fin 2021, les deux datacenters en Europe et les deux situés en Chine ont été fermés.

Une partie du programme de migration s'est effectuée en mode lift & shift (70% des services) et l'autre partie a été opérée en cloud native (30%), notamment pour éliminer les dettes techniques accumulées au fil des ans. Désormais, l'entreprise dispose de ressources plus abondantes mobilisables en agilité à la demande.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vous arrive-t-il de faire appel à des tiers pour réaliser des tests d’intrusion et/ou de la détection de failles (bug bounty) dans votre système d’information ?