Projets

Comment la DILA expérimente un cloud privé pour les administrations

Comment la DILA expérimente un cloud privé pour les administrations

Jean-François Imokrane, responsable du pôle organisation des systèmes d'information de la DILA (Direction de l'Information Légale et Administrative) mettait en oeuvre pour celle-ci un cloud. De fil en aiguille, le voilà responsable du projet G-Cloud. Avec lui, nous revenons sur un projet ambitieux et prometteur : un cloud privé pour les administrations d'Etat.

PublicitéCIO : Fin 2013, la DILA (Direction de l'Information Légale et Administrative) lançait officiellement l'exploitation du prototype de cloud privé des administrations, projet qui date de début 2012. Qu'est-ce qui a motivé la mise en oeuvre d'un tel projet ?

Jean-François Imokrane : À l'origine, notre cloud a été pensé pour répondre à nos propres besoins. Jusqu'alors, nous possédions une salle machine qui portait à la fois des éléments de gestion et des éléments de production. Chacune des publications du JO [Journal Officiel, NDLR] vivant avec un certain nombre de contraintes, l'informatique se doit d'être extrêmement résiliente. Le JO doit sortir tous les jours et on ne peut bien évidemment pas se permettre d'interruption de service.

Etant donné que notre salle était un peu vieillissante du point de vue de l'infrastructure, notamment en terme d'alimentation en électricité et au niveau de la climatisation, on prévoyait une année 2015 compliquée avec peut-être à la clé l'incapacité à s'étendre davantage et des difficultés pour garantir la continuité de service.

Nous avons donc développé un projet de salle neuve en Tiers 3+ et nous avons profité de l'opération pour lancer un marché de refonte de l'informatique. Il faut savoir que certaines de nos publications consomment des ressources de manières irrégulières. Le BALO [Bulletin des annonces légales obligatoires, NDLR] par exemple, tourne de janvier à décembre avec une montée en charge au printemps et à l'automne. Nous nous sommes donc penchés sur l'allocation dynamique de ressources et sur les économies que l'on pourrait réaliser grâce à un tel système. Notre cloud est donc opéré par la DILA et est intégré par Accenture avec des technologies Cisco, NetApp et VMware (FlexPod).

CIO : L'idée d'un Cloud a-t-elle été facilement acceptée au sein de l'administration? On connaît bien les réticences que peuvent engendrer un tel sujet.

Jean-François Imokrane : À la base, nous avons commencé à réfléchir au sujet sans penser particulièrement à un Cloud au sens strict du terme. Mais il est vrai que le sujet est vite apparu comme inévitable. En lien avec la DISIC [Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication, « DSI groupe de l'Etat »], nous nous sommes demandés pourquoi (...)

Lire la suite dans CIO.PDF 76

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Tous les terminaux mobiles pouvant contenir des données sensibles sont-ils cryptés et effaçables à distance ?