Juridique

18 propositions pour développer l'économie numérique

18 propositions pour développer l'économie numérique

Le Club de l'économie numérique a remis ses propositions à Eric Besson mardi 24 juin 2008 lors d'un dîner à l'Hôtel Lutetia. Développer l'emploi des TIC dans les TPE est considéré comme un impératif pour la croissance française.

Publicité« Selon un sondage que avez eu l'amabilité de ne pas relever, 75% des Français ignorent que je suis secrétaire d'Etat à l'économie numérique » a répondu Eric Besson avec humour au discours banal d'Olivier Midière, président du Club de l'économie numérique, sur l'importance du développement de l'économie numérique et mentionnant de nombreux sondages. Ce trait d'esprit visait bien sûr à convenir que l'importance du développement des TIC n'était pas si évidente que cela pour beaucoup de nos concitoyens... Olivier Midière a remis les 18 propositions de son club au secrétaire d'Etat (voire ci-dessous). En réponse, Eric Besson a tout d'abord souligné le lien entre la part des TIC dans le PIB et la croissance, l'emploi et la productivité. Il s'est donc réjoui des suggestions du Club de l'économie numérique visant à briser la fracture numérique entre les entreprises profitant des bienfaits des TIC et les autres. Constatant que la fracture numérique concernait aussi l'accès au haut-débit, il a annoncé des mesures pour le développement du haut débit fixe et mobile. Eric Besson est bien sûr revenu sur Ordi 2.0 et son rôle pour lutter contre la fracture numérique. Selon le secrétaire d'Etat, le futur plan de développement de l'économie numérique ne coûtera rien à l'Etat et pourra peut-être lui rapporter s'il décide de vendre des fréquences... Malheureusement, « pour des questions d'agenda », il n'a pas été possible de poser des questions à Eric Besson, qui est rapidement parti après son discours. Or il aurait été utile d'avoir sa position sur le coût des PC vendus en magasin avec des logiciels onéreux imposés (le problème de la vente liée) ou sur les conséquences de la fameuse « riposte graduée » prévue dans le projet de loi Hadopi... Sur ces derniers sujets, Nicolas Touré, conseiller du cabinet du secrétaire d'état à l'industrie et à la consommation, aurait peut-être pu apporter des réponses mais, bien qu'il ait été attendu, sa chaise est restée vide durant toute la soirée, l'une des seules dans la salle comble. Dommage.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos différents applicatifs sont-ils suffisamment interconnectés par API pour qu’il soit aisé de communiquer toutes ses données personnelles à un demandeur ?