Business

Alain Voiment (Société Générale) : « l'OpenCIO Summit est un forum entre CIO/CTO autour de l'open-source »

Alain Voiment (Société Générale) : « l'OpenCIO Summit est un forum entre CIO/CTO autour de l'open-source »
Alain Voiment, CTO adjoint du Groupe Société Générale, constate que le principal frein à la généralisation de l’open source est le poids de l’existant.

Alain Voiment, CTO adjoint du Groupe Société Générale, est le parrain du prochain Open CIO Summit qui se déroulera le 5 décembre 2017 à la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Ile de France. Il revient à cette occasion sur l'évolution de la place de l'open source dans les grandes entreprises.

CIO : La prochaine édition de l'Open CIO Summit se déroulera le 5 décembre 2017 à la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Ile de France. Pourquoi avez-vous accepté d'en être le parrain après Noël Cavaliere l'an dernier ?

Alain Voiment : Nous sommes partenaires de l'Open Source Sumit et à ce titre, on m'a proposé de le parrainer. J'ai accepté avec plaisir de témoigner de l'expérience open source du groupe Société Générale, de la mise en oeuvre de ce programme et d'échanger entre pairs autour de nos projets, de nos réussites et de nos difficultés.

CIO : Comment voyez-vous cet événement ?

Alain Voiment : C'est un forum d'échanges entre CIO et CTO autour de l'open source. Trois thèmes, plus particulièrement m'ont intéressé, en lien évidemment avec les réflexions menées au sein de la Société Générale. Tout d'abord, l'open source comme une alternative, une autre solution par rapport à celles des éditeurs traditionnels. Ensuite l'open source et les sujets de sécurité. Enfin, l'adoption de l'open source comme vecteur de la transformation numérique des grandes entreprises.
En effet, dans les grandes entreprises françaises, l'open source se diffuse avec leur transformation numérique. Il ne faut pas oublier que l'open source existe depuis longtemps même s'il se diffusait lentement au sein des grands comptes.

CIO : Pour vous, quel est justement le fait majeur actuel concernant l'open-source ?

Alain Voiment : Dans l'IT, l'adoption de l'open-source n'est plus une question. C'est déjà fait dans de nombreux domaines, notamment chez les grands acteurs du web ou du digital. Les technologies open source sont bien reconnues.
La question actuelle est la transformation de l'existant. Quand vous avez un Legacy, un héritage applicatif existant, qui fonctionne parfaitement avec des technologies propriétaires, il est moins aisé de justifier un portage vers une technologie open-source. La transformation a un coût certain sans retour sur investissement à court terme. C'est d'autant plus un problème que les contrats avec les éditeurs peuvent continuer de produire des effets. Et puis il ne faut pas négliger qu'une partie des collaborateurs de la DSI sont familiers de technologies plus traditionnelles et que leurs réflexes ne sont pas encore totalement acquis à l'open-source.
Mais nous sommes convaincus que l'open source s'associe naturellement à l'accélération de la transformation numérique de notre groupe. Cette transformation repose en effet sur le cloud, le XaaS, les API... toute une série de concepts et de problématiques pour lesquels l'open source est une réponse évidente. Et, pour le digital, le choix de l'open source est très efficient.

« Nous sommes convaincus que l'open source s'associe naturellement à l'accélération de la transformation numérique de la Société Générale. »

CIO : Où est la difficulté alors ?

Alain Voiment : L'adoption généralisée de l'open source va prendre du temps. Il faut être volontariste mais aussi pragmatique. J'ai pu constater en échangeant avec des pairs et de grands éditeurs que les problématiques sont identiques à celles que nous voyons ici, en France. Dans les startups, le problème est évidemment tout à fait différent. Pour autant, on voit une accélération massive de l'adoption de l'open source, dans toutes les entreprises.

CIO : Que ce soit à la Convention USF ou dans d'autres occasions, on voit que les entreprises ont en ce moment des relations tendues avec des éditeurs comme SAP ou Oracle. Est-ce que cela joue pour l'adoption de l'open-source ?

Alain Voiment : Nous sommes tous conscients que les éditeurs traditionnels ont des difficultés à adapter leurs modèles économiques, à base de licencing produit, aux attentes de leurs clients. Ils ne peuvent évidemment pas changer du jour au lendemain. Il ne s'agit pas non plus d'avoir tout gratuitement. Mais il est nécessaire que les éditeurs s'adaptent, tout comme leurs grands clients que nous sommes le font. Certains de ces éditeurs sont très volontaires sur le sujet et s'engagent massivement sur l'open source. D'autres, cherchent encore à construire un nouveau business model.

CIO : Pour vous, quel facteur va le plus jouer dans la généralisation de l'adoption de l'open-source dans les grandes entreprises disposant d'un Legacy propriétaire ?

Alain Voiment : La vraie question, c'est la vitesse de transformation. Nous savons tous qu'il faudra avoir achevé ce programme dans cinq ans. Mais cette transformation a un coût. Et la base de coût ne peut pas croître indéfiniment. Il faut donc trouver un équilibre pragmatique entre la nécessité de transformer et celle de maîtriser les coûts. C'est un sujet complexe, même si, à long terme, le gain ne fait pas de doute.
Il ne faut pas non plus négliger le fait que la vitesse est aussi liée aux conditions du marché. Aller trop vite, c'est risquer le « double effet » : d'un côté, le coût de la mise en oeuvre de la nouveauté, et de l'autre, le coût des anciennes licences avec la maintenance associée.
Enfin, il y a de toute évidence un enjeu de culture. Les collaborateurs du Groupe qui travaillent dans le digital n'ont aucun problème : l'open source est leur monde. Mais, pour les collaborateurs n'ayant pas été formés à cette technologie, l'open source est moins naturel, pour eux. Il leur faut « pivoter » leur savoir-faire, adopter de nouvelles compétences technologiques et une approche plus collaborative et plus contributive.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Avez-vous la certitude de connaître tous les traitements de données personnelles dans votre entreprise ?