Business

Retrospective : les douze événements qui ont marqué 2006 (partie 2)

PublicitéJava passe finalement en Open Source Mi-novembre, l'annonce tant attendue est faite : Java passe en Open Source. Sun était pressé de toutes parts pour ouvrir complètement la plate-forme Java, dans la mesure où une grande partie de l'écosystème autour de Java est constitué par de l'Open Source (outils de développement, serveurs Web, serveurs d'applications...). Mais le constructeur hésitait, non pas sur la nécessité d'aller dans ce sens, mais sur les modalités. Et Sun parvient à créer la surprise en choisissant la plus « libre » des licences Open Source, la GPL, obtenant ainsi la bénédiction de Richard Stallman en personne, le fondateur de la Free Software Foundation. Toutefois, Sun ménage les utilisateurs de Java en leur proposant deux autres licences : la commerciale classique, ainsi que la GPL avec « exception Classpath », qui annule le caractère viral de la GPL. Le risque de divergence du code Java, argument souvent évoqué par Sun auparavant pour justifier son attentisme, passe soudainement à la trappe, Sun estimant que vu le poids des logiciels Java dans l'industrie informatique aujourd'hui, il serait suicidaire de vouloir s'écarter de la norme. ODF, normalisé par l'ISO, prend une longueur d'avance sur Microsoft Open XML Le format bureautique ODF (Open Document Format) devient une norme ISO au mois de mai. C'est une victoire importante pour les partisans des formats ouverts et les concurrents de Microsoft. On retrouve au sein de l'OpenDocument Alliance, qui soutient le format, des fournisseurs comme Sun, IBM, Novell, Oracle ou Red Hat, mais aussi des représentants d'associations et d'Etats. La France est ainsi présente sous les traits de l'Adullact (Association des développeurs et des utilisateurs de logiciels libres pour l'administration et les collectivités territoriales). Cette normalisation était devenue essentielle pour les DSI, après les mésaventures du pionnier d'ODF, le DSI de l'Etat du Massachusetts, remercié pour ce soutien jugé à l'époque hasardeux. Contre-attaquant, Microsoft a publié de son côté son format Open XML, normalisé par l'Ecma en décembre dernier. L'éditeur entend maintenant le proposer à l'ISO, la grande question, soulevée par un Gartner dubitatif, étant : l'organisme de standardisation acceptera-t-il d'approuver un second standard de format bureautique ? Google ratifie la convergence de la vidéo et d'Internet On croyait l'ère des rachats spectaculaires de sociétés Internet aux modèles économiques encore dans les limbes révolue. Mais en octobre, Google offre 1,65 Md$ pour prendre le contrôle de YouTube, site de partage de vidéos. Ratifiant ainsi l'idée que la vidéo sera l'une des composantes majeures de l'Internet du futur, ou Web 2.0. Et donc un formidable générateur de revenus, attisant de ce fait les convoitises des stars du secteur. « Quiconque [dans l'univers Internet] se disait pas intéressé par YouTube était soit endormi soit pas honnête », a ainsi commenté le patron d'AOL LLC, Jonathan Miller... quelques jours avant de se faire remercier : payait-il le fait de s'être fait coiffer au poteau ? L'irruption de Google sur ce marché a au moins le mérite, vu son poids, d'obliger les majors hollywoodiennes et autres producteurs de contenu à rechercher des accords favorisant la diffusion sur Internet moyennant évidemment une redistribution des revenus publicitaires. VMWare, Xen et Microsoft parés pour le succès de la virtualisation Les annonces liées à la virtualisation se sont multipliées tout au long de 2006. La palme revient à VMWare (aujourd'hui dans le giron d'EMC) qui a annoncé en novembre l'ouverture d'une place de marché pour les « appliances logicielles », des serveurs virtuels préconfigurés, sur le modèle d'iTunes ! Le premier environnement visé est celui de Linux (notamment grâce aux outils de Rpath, déjà adoptés par Ingres pour son « appliance logiciell » mixant OS et base de données). De leur côté, Xen et Microsoft travaillent à intégrer la virtualisation au coeur des systèmes d'exploitation. Xen a ainsi signé avec Red Hat, avec Novell, et Sun devrait l'intégrer à OpenSolaris. Microsoft a de son côté indiqué que la sortie de l'hyperviseur Windows interviendrait dans les 100 jours suivant la sortie de Longhorn Server, elle-même prévue au premier trimestre 2008. En attendant, l'éditeur a racheté Softricity, dont les outils permettent de déployer des applications dans des conteneurs logiciels, et a inclus Virtual PC Express directement dans Vista.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en place du NVMe over Fabric pour vos réseaux de stockage ?