Business

Objets connectés : les DSI doivent se préparer à la déferlante

Objets connectés : les DSI doivent se préparer à la déferlante

Au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, l'internet des objets était sur toutes les lèvres. Les objets connectés semblent promis à devenir la prochaine révolution de l'informatique grand public. Mais le monde de l'entreprise ne sera pas épargné.

PublicitéSelon le cabinet d'études IDC, le marché des objets connectés représentera 6460 Md$ en 2020, pour Cisco ce serait plutôt 14400 Md$. Une chose est donc sure, même s'il n'y pas consensus sur les chiffres, l'internet des objets représentera une part non négligeable de l'avenir du marché des TIC. Le rachat de la start-up Nest, spécialisée dans les thermostats et les détecteurs de fumée connectés, pour 3,2 Md$ par Google va dans le même sens.

Lors du CES (Consumer Electronic Show), la grand'messe de l'électronique grand public qui s'est tenue du 7 au 10 janvier 2014 à Las Vegas, l'internet des objets a cristallisé toutes les attentions et était présent sur de nombreux stands. Pour l'instant, les objets connectés semblent plutôt, pour les usages, s'adresser au grand public mais ils génèrent des données qui peuvent devenir très précieuses pour les entreprises. Les DSI ont donc désormais à s'en préoccuper.

Les objets connectés créent des données, donc de la valeur

Il serait naïf de croire que Google a racheté Nest pour 3,2 Md$ uniquement dans le but de prendre pied plus rapidement sur le marché, effectivement prometteur, de la domotique. La majeure partie du chiffre d'affaires du géant de Mountain View provient de la publicité et surtout de la précision avec laquelle il peut l'adresser. Via les thermostats ou les détecteurs de fumée de Nest, Google va sûrement collecter des données nouvelles sur le comportement et les habitudes des consommateurs et donc affiner encore plus son ciblage publicitaire. Dans cette optique, les données collectées par Google deviennent de l'or.

« Aujourd'hui, tout le monde a compris qu'avec les données on pouvait créer de la valeur », déclarait Fabrice Benaut, le DSI d'IFR Monitoring, une filiale de GFK, dans CIO.PDF 77. « Il sera du ressort des DSI de d'assurer la gestion efficace de ces données », complète Pierre Delort, président de l'ANDSI (Association Nationale des DSI). Les DSI devront ainsi assurer la collecte, ou du moins le sourcing, et la diffusion des données issues des objets connectés au sein de la société. Pierre Delort précise: « en partageant de façon intelligente les données entre les différentes directions de l'entreprise, le DSI maximise leur valeur ».

Des données dont la propriété est difficile à définir

Lorsque Google collecte des données via ses services, celles-ci lui appartiennent, mais dans certains cas, la situation est bien loin d'être claire. Pierre Delort évoque notamment le cas d'Airbus. Lorsque l'avionneur vend un avion, celui-ci est (...)

Lire la suite dans CIO.PDF 78

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Recourez-vous à du Software Defined Network (réseaux virtuels) ?