Business

Nathalie Kosciusko-Morizet : le développement des usages pour justifier les investissements numériques (vidéo)

Nathalie Kosciusko-Morizet : le développement des usages pour justifier les investissements numériques (vidéo)

Du plan France Numérique 2012 au RGI en passant par l'Hadopi, la secrétaire d'Etat nous a répondu sans tabou au cours d'une interview exclusive en vidéo.

PublicitéNathalie Kosciusko-Morizet, devenue secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique le 15 janvier 2009 en remplacement d'Eric Besson, nous a accordé une interview exclusive en vidéo. Son premier travail sera de mettre en oeuvre le plan France Numérique 2012 de son prédécesseur, pour lequel elle va dresser un tableau de suivi afin d'éviter l'enlisement dans la durée. Elle va également oeuvrer au côté de Patrick Devedjian pour développer un volet numérique au Plan de Relance bien que le secteur des TIC nécessite plus une volonté d'investissement sur la durée qu'une aide classique comme celles dédiées à l'industrie lourde. D'une manière générale, le secrétariat d'Etat rattaché au Premier Ministre ne peut réellement opérer sur la plupart des sujets qu'en lien avec d'autres ministères, qu'il a pour charge de coordonner sur le sujet des TIC : avec Bercy pour le Référentiel Général d'Interopérabilité (RGI) ou la e-administration, avec le Ministère de la Culture pour la loi Hadopi, le Ministère du Travail pour développer le télétravail, le Ministère de l'Intérieur pour la future carte d'identité électronique... Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, « il n'y a pas de sens de développer des infrastructures sans se préoccuper des usages ». Sa première préoccupation est donc de développer les usages. Selon elle, les modèles économiques des usages -notamment dans la culture- vont évoluer vers des forfaits au lieu d'un paiement à l'acte. Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'aidera pas le développement des infrastructures. Ainsi, elle souhaite que les collectivités locales puissent investir dans des infrastructures en tant que partenaires minoritaires, sans avoir à choisir entre la seule initiative privée ou l'implication totale comme le Conseil Général de la Manche. Enfin, si le soutien aux petites entreprises se passe plutôt bien et est efficace, Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite aider les entreprises françaises du numérique à grossir au niveau européen sans avoir à se délocaliser dans des marchés plus gros que le seul marché français (aux Etats-Unis par exemple) et sans devoir être rachetées. L'interview exclusive de Nathalie Kosciusko-Morizet en vidéo Dans un autre entretien accordé au Monde Informatique, la secrétaire d'Etat indique qu'elle croit au rapprochement entre développement durable et TIC.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Hébergez-vous une ou plusieurs de vos bases de données dans le cloud ?