Tribunes

Les MOOC au service des entreprises

Les MOOC au service des entreprises
Pierre Delort, président de l'ANDSI, a commenté la réunion de cette association sur les MOOC.

Le 12 janvier 2016, l'ANDSI (Association Nationale des DSI) s'est réunie autour du sujet des MOOC.

PublicitéA l'occasion d'une réunion de l'ANDSI (Association Nationale des DSI) le 12 janvier 2016, Catherine Mongenet, Directrice du GIP FUN-MOOC et Philippe Dedieu, Directeur national du numérique du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), ont abordé la question des MOOC et expliqué comment ces derniers constituent un levier de transformation de l'Enseignement Supérieur au niveau des formations. Catherine Mongenet est ainsi revenue sur la genèse du projet FUN-MOOC et sa place dans la stratégie numérique pour l'Enseignement Supérieur. Philippe Dedieu a, lui, présenté l'expérience du CNAM, précurseur en termes de MOOC, qui a choisi la plateforme FUN-MOOC pour créer des MOOC complémentaires à son offre de formation continue.
Mais qu'est-ce qu'un MOOC ? L'acronyme MOOC signifie Massive Online Course, qui peut se traduire en Français par Cours en Ligne Ouvert à Tous (CLOT) ou Cours en Ligne Ouvert Massif (CLOM). Les SPOC (Small Private Online Courses) se différencient des MOOC. Ce sont des cours en ligne pour lesquels les apprenants sont dûment identifiés et ont payé ou ont été inscrits par une institution qui a payé pour eux. Les SPOC n'ont pas l'ambition d'ouverture des MOOC. On parle également de COOC (Corporate Open Online Course), pour les MOOC intra-entreprise.

Compte rendu complet sur le site de l'ANDSI.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Dans votre organisation, est-il exclu de transférer certaines données dans le cloud public, pour des raisons réglementaires ou par choix ?