Business

Les Français s'inquiètent pour leurs données personnelles

Les Français s'inquiètent pour leurs données personnelles
Le RGPD semble insuffisant aux citoyens français pour protéger leurs données.

RGPD ou non, l'étude Oracle / Odoxa souligne que les citoyens français se méfient des entreprises à qui ils remettent des données personnelles.

Publicité« 70% des Français se déclarent préoccupés par les informations qui peuvent être collectées par les sites web lorsqu'ils surfent sur Internet ou qu'ils effectuent des achats sur des sites de e-commerce » mentionne la cinquième édition de l'Observatoire de la Tech Oracle réalisé en partenariat avec Odoxa en janvier. Ce niveau d'inquiétude, près de trois ans après l'entrée en vigueur du RGPD, peut interroger, d'autant que ce sentiment est globalement à ce niveau quelque soit la strate de population considérée, la variation étant dans la fourchette 65-75 %, le maximum étant atteint par les personnes en région parisienne ayant des revenus moyens et appartenant à la génération X. Le premier motif de cette méfiance est le manque de sécurité allégué pour la protection des données confiées aux entreprises (71% des répondants).

Si les Français ont globalement confiance (plus des deux tiers ont confiance) dans les banques, les services publics d'État et autres institutionnels, la confiance dans les services commerciaux numériques (du FAI au e-commerce) est nettement plus faible (environ la moitié des répondants). La palme de la défiance est remportée par les GAFAM (70% de défiance) et des réseaux sociaux (85% de défiance). Dans ces derniers cas, ce sont bien les mauvais usages des données qui sont pointés, malgré un très fort usage de ces services.

Pour éviter les mauvaises pratiques et les risques, peu de répondants (28%) s'intéressent à des démarches juridiques (CNIL, associations de consommateurs...) même si la moitié pourraient faire usage de leur droit à déréférencement. La stratégie employée majoritairement est plus d'actions de court-terme et de non-remise des données (blocage de cookies pour 56 % par exemple). Force est de constater que le RGPD, bien que connu (74%) n'est pas jugé efficace (34 % comptent dessus pour les protéger).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous de procédures pour encadrer les achats IT récurrents (accords-cadres, catalogues prénégociés…) ?