Stratégie

Les Français ne digitalisent pas couverts

Les Français ne digitalisent pas couverts
La couverture des cyber- risques reste perfectible alors que les RSSI sont conscients des menaces.

Alors que les RSSI français s'attendent à une hausse des cyber-attaques, la couverture du risque reste perfectible selon une étude Kantar / FireEye.

PublicitéLa moitié des entreprises dans le monde s'attend à une croissance des cyber-risques et des cyber-menaces en 2020. L'étude réalisée par le cabinet Kantar sur la commande de l'éditeur FireEye constate une légère variation selon les pays, de 45 % des répondants faisant cette prédiction en Allemagne à une moyenne de 56 % au niveau mondial. Mais la couverture des risques reste très insuffisante.

Les risques associés aux infractions au RGPD (et amendes induites) sont très peu pris en compte, parmi les dernières. Ainsi 24 % des répondants au niveau mondial citent ce risque parmi leurs inquiétudes, avec une nette variation selon les pays : 19 % en France, 22 % en Allemagne et 39 % en Grande-Bretagne ! A l'inverse, la perte de données sensibles est, elle, bien identifiée parmi les priorités, en tête de liste.

Se préparer aux cyber-attaques est, sur le papier, un vrai sujet. Seuls 2 % des répondants français n'ont aucun plan en cas de crise contre 11 % au Royaume-Uni, 19 % au Canada, 8 % en moyenne mondiale. De même, 1 % seulement en France n'a aucun plan de formation à la cyber-sécurité (11 % en moyenne mondiale, 21 % en Allemagne). Pourtant, plus de la moitié des répondants n'ont aucune assurance face aux cyber-risques, 60 % en Allemagne et 43 % en France.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en place un SOC (Security Operations Center) interne ou bien partagé avec d’autres entreprises ?