Technologies

Les conteneurs entre nécessité et complexité

Les conteneurs entre nécessité et complexité
40 % des développeurs veulent utiliser des conteneurs pour favoriser leur carrière propre.

Selon une étude de CCS Insight pour Red Hat, la technologie des conteneurs est certes populaire mais soulève bien des difficultés.

PublicitéL'architecture à base de conteneurs et la plateforme d'orchestration de conteneurs Kubernetes ont séduit de nombreuses entreprises et développeurs. Mais quel sont les niveaux réels d'adoption et de sympathie à l'égard de ces concepts ? Pour le savoir, le cabinet CCS Insight a été mandaté par Red Hat pour mener l'enquête. Les personnes interrogées citent l'adoption du cloud (33 % des répondants), les capacités de mise à l'échelle opérationnelle (30 %) et l'amélioration de la productivité (29 %) parmi les principaux avantages liés à l'utilisation des conteneurs. Parmi les répondants impliqués dans la production d'applications, 91 % estiment que l'adoption des conteneurs est une priorité. 71 % indiquent utiliser activement la technologie des conteneurs sous une forme ou une autre, qu'il s'agisse de production à grande échelle (22 %) ou plus limitée (26 %), ou encore dans le cadre de projets pilotes (23 %).

30 % de ceux-ci évoquent la nécessité de fournir de nouveaux types de services applicatifs parmi les principales motivations, tandis que 19 % voient dans les conteneurs un moyen de mieux accompagner les directions métier au sein de leur entreprise. Plus égoïstement, 40 % des développeurs estiment qu'utiliser des conteneurs implique une opportunité de développement professionnel, autrement dit développe leur employabilité.

L'orchestration de conteneurs se révèle nécessaire pour 61 % des répondants. Mais 19 % considèrent cette technologie comme trop complexe pour pouvoir eux-mêmes la mettre en place. Par conséquent, plus de la moitié des personnes interrogées prévoient que le développement des conteneurs au sein de leur entreprise sera mené par un prestataire de service tiers, soit complètement (24 %), soit en combinant le recours à un prestataire de services avec l'utilisation de ressources internes (32 %). Dans les douze prochains mois, les répondants déclarent avoir certaines priorités : amélioration de la qualité, de la performance et de la sécurité des applications (43 % des répondants), renforcement des processus d'intégration continue (CI) et de déploiement continu (CD) (32 %), amélioration de la portabilité (29 %) et migration vers des opérations basées dans le cloud (27 %).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous déjà réécrit certaines applications métiers pour tirer parti du cloud ?