Technologies

Le SD-WAN, des promesses face à des déceptions

Le SD-WAN, des promesses face à des déceptions
Mettre en place un SD-Wan vise souvent à dépasser des résultats décevants pour les utilisateurs finaux avec un réseau classique.

Selon une étude menée par Fortinet France, l'adoption du SD-WAN répond à des préoccupations réelles face aux déceptions des WAN classiques.

PublicitéLe développement du cloud comme des accès à distance au SI multiplie les besoins en capacité réseau fiable. Pour agréger les capacités et optimiser leur gestion comme leur usage, le choix du SD-Wan semble s'imposer. Selon une étude de Fortinet, les résultats décevants des réseaux classiques poussent dans ce sens. Les motivations sont en effet manifestes : les trois quarts des répondants se concentrant sur trois raisons, la connectivité des sites distants (31,8% des répondants), l'administration centralisée (27,7%) et la visibilité sur le fonctionnement et le trafic réseau (17,8%). L'adoption du « cloud first » est loin (moins de 7 % des répondants) même si près d'un quart des répondants a basculé au moins la moitié de son SI dans le cloud public.

Le degré de satisfaction des utilisateurs de WAN classiques est faible. 30,7% des répondants seulement estiment la satisfaction des utilisateurs à un niveau acceptable (bon ou excellent), 58,3% déclarant cette satisfaction moyenne. Mais, malgré tout, ce n'est pas la satisfaction des utilisateurs qui est la première cause de recherche d'une amélioration technique (12,6 % des répondants) mais bien la cybersécurité avec une sécurité de bout en bout (45,3%). 13,5 % jugent que la complexité des réseaux WAN classiques est un véritable frein faute d'agilité et de supervision unifiée.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Hébergez-vous une ou plusieurs de vos bases de données dans le cloud ?