Technologies

Le Référentiel Général d'Interopérabilité de l'administration française sur les rails.

Le « Comité RGI » s'est réuni pour la première fois le 6 juillet.

PublicitéSuite à la publication du décret du 2 mars 2007, le Comité RGI s'est réuni pour la première fois le 6 juillet dans les locaux du Ministère du Budget, à Bercy. Ce comité a pour mission d'élaborer le fameux RGI (Référentiel Général d'Interopérabilité) qui va définir les normes techniques, méthodologiques et organisationnelles qui s'imposeront avec force réglementaire à toutes les administrations et collectivités publiques dans la conception de leurs SI. L'objectif est de garantir l'interopérabilité au sein de tous les SI publics. Mais il est probable que la plupart des normes qui seront choisies par l'Etat le seront également, par effet d'entraînement, dans beaucoup d'entreprises privées. Une fois défini, le RGI sera soumis à l'avis de la Commission Européenne et, enfin, sera édicté par arrêté du Premier Ministre. On se souvient qu'une version préliminaire du RGI écrite par la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l'Etat) et soumise à commentaires de mai à septembre 2006, optait pour le format normalisé par l'ISO OpenDocument (employée notamment par OpenOffice) comme norme de document bureautique. Ce RGI provisoire avait déclenché la fureur de Microsoft qui voulait voir figurer sa norme OpenXML, utilisée par Microsoft Office.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les métiers connaissent-ils le patrimoine data disponible et pouvant être exploité au service du business ?