Business

Le partage des services : une option pour réduire les coûts

PublicitéDans une étude récente, Hackett Group souligne la nécessité de prendre en compte les dépenses indirectes et plaide pour les services partagés. Pour la réduction des coût d'approvisionnement, Hackett Group (études de benchmarking et accompagnement des entreprises pour la mise en place des transformations nécessaires pour leur permettre de s'améliorer) prône l'examen des dépenses indirectes. Il ne faut pas uniquement étudier les dépenses directes, il faut sérieusement « se concentrer sur les dépenses indirectes », indique Chris Sawchuk du groupe Hackett. Le but est de développer une stratégie externe axée sur le long terme avec des fournisseurs choisis, en vue de construire avec eux une relation de qualité. Les entreprises qui sont parvenues à économiser 25% de leurs coûts d'approvisionnement l'ont fait par la limitation du nombre de fournisseurs, induisant un mode relationnel qui permet une meilleure gestion des fluctuations du marché et la réduction des augmentations de prix. Les autres économies peuvent être réalisées en interne : les partenariats multifonctionnels sont nécessaires pour réaliser des économies d'échelle et pour réduire les coûts de négociation. La réorganisation dans le sens d'une meilleure communication entre services est indispensable. Enfin, les choix technologiques judicieux simplifient les process et réduisent les coûts salariaux. Un autre levier à étudier : les services partagés Hackett indique que 20% des entreprises peuvent réduire leurs coûts financiers de plus de 40 % grâce aux centres de services partagés. Penny Weller, analyste en chef pour Hackett indique que "les entreprises qui savent considérer ces centres de services partagés comme des filiales à part entière de l'entreprise avec leurs objectifs de productivité, sont plus à même de réussir cette mutation. Il leur faudra éduquer leurs directions et faire en sorte de conduire le changement subtilement et en prenant le temps nécessaire pour ne pas brusquer les publics concernés. Si les entreprises ne respectent pas ces principes de bon sens, il est possible que leurs employés minent le projet et fassent en sorte de contourner celui-ci via une organisation parallèle. La réussite d'un centre de services partagés est également une étape nécessaire pour une entreprise qui voudra par la suite faire appel aux opportunités de délocaliser certaines de ses fonctions". A une nuance près : plus de 30% des entreprises étudiées par Hackett voient leurs coûts financiers inchangés ou s'élever après la mise en place d'un centre de service partagé. L'offshoring et la sous-traitance sont donc des stratégies à examiner à la loupe selon la situation de l'entreprise. D'où l'intérêt de savoir sur quels aspects opérationnels (informatique, finances, RH, approvisionnement) jouer afin, comme pour les meilleurs élèves d'Hackett, de réduire les coûts administratifs de 60 millions de dollars pour chaque milliard de chiffre d'affaires réalisé !

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Demandez-vous le PUE des datacenters de vos partenaires hébergeurs et fournisseurs cloud ?