Technologies

Le matériel a bien son rôle à jouer dans la cybersécurité

Le matériel a bien son rôle à jouer dans la cybersécurité
La cybersécurité au niveau du composant électronique est une attente de 40 % des décideurs IT dans le monde.

Selon une étude commandée par Intel, plus d'un tiers des décideurs IT serait séduit par la cybersécurité reposant en partie sur les composants électroniques.

PublicitéLa cybersécurité est assurée par un ensemble de dispositifs et de procédures, aucun n'étant suffisant à lui seul. Parmi les technologies pouvant être mises en oeuvre, il en existe une peut-être moins souvent évoquée : la contribution des composants électroniques, au niveau du matériel. Bien entendu, celle-ci intéresse particulièrement le fabricant Intel qui a commandé une étude mondiale sur le sujet au cabinet Ponemon Institute. Cette étude montre que 36% des répondants ont déjà adopté des solutions de sécurité assistée par matériel et 47% déclarent que leur organisation en adoptera bientôt (24 % sous six mois, 23 % sous un an). 85 % des utilisateurs (soit 30,6 % de l'échantillon total) jugent que cette approche est prioritaire et 64 % (23 % du total) qu'il est important qu'un fournisseur propose de la cybersécurité à bases à la fois logicielles et matérielles. 32 % des répondants ont mis en oeuvre une stratégie d'infrastructure de confiance zéro et 75 % sont intéressés par cette approche.

Cet intérêt pour la sécurité induite par le matériel s'explique sans doute par deux autres chiffres : seulement 48 % des répondants ont une visibilité sur les vulnérabilités et les correctifs/mises à jour nouvellement publiés et 42 % focalisent leurs efforts sur les dernières versions alors que des versions anciennes peuvent subsister. Plus largement et sans surprise, 64 % des répondants préfèrent acquérir des solutions de sécurité auprès d'entreprises faisant preuve d'innovation. Les domaines d'innovations cités sont l'automatisation de la sécurité (41 % des répondants), la sécurité au niveau du silicium (40 %) et la migration vers le cloud (40 %). L'éducation et la formation sont cités par 38 % des répondants également comme critères de choix. Enfin, notons que, suite à la crise sanitaire, 53 % des répondants déclarent que leur organisation a revu sa stratégie de sécurité.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous renforcé la sécurisation des accès pour les comptes à privilège (comme les administrateurs) ?