Business

La Révolution Cloud ne fait que commencer

La Révolution Cloud ne fait que commencer

Le 13 février 2014, CIO a organisé à Paris une conférence sur les opportunités du cloud et les conditions de réussite d'un projet en la matière.

Publicité« Le cloud est entré dans les entreprises par les métiers » a rappelé Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée de Markess International, en ouvrant la conférence « La Révolution Cloud ne fait que commencer ». Celle-ci était organisée par CIO, en partenariat avec IBM et Unisys, le 13 février 2014 au Centre de Conférence Paris Trocadéro. Le cloud a donc avant tout comme objet de mieux servir les métiers en déléguant à l'extérieur la gestion de l'infrastructure et les contraintes techniques. Si toutes les entreprises d'une certaine importance ont déjà mis en oeuvre au moins une solution relevant du cloud au sens large, elles doivent tenir compte de leurs filiales et des PME de leurs écosystèmes.

L'intervention d'Emmanuelle Olivié-Paul en vidéo

Le cloud permet de créer des écosystèmes d'outils

Christian Comtat, Directeur Cloud Computing France chez IBM, a d'ailleurs confirmé : « le cloud est une opportunité fantastique car l'informatique, qui n'a pas de valeur propre, obtient sa valeur en se mettant au service des métiers ». La force du cloud réside dans sa capacité à créer des écosystèmes d'outils ou d'entreprises partenaires pour créer toujours plus de valeur, via des catalogues de services.

L'intervention de Christian Comtat en vidéo

Une table ronde a d'ailleurs ensuite permis de vérifier la pertinence de cette approche. Elle réunissait Renaud Fontaine-Tranchant, Groupeware Competency Center Manager de Lafarge Services Groupe, et Hugues de Maussion, DSI de Chronopost.

La table ronde en vidéo

Puis Arnaud Roitg, Directeur du département Operating Systems et Infrastructure à la DGSI d'Air France, a été « grand témoin » d'un des plus importants déploiements de cloud privé au monde, pour le compte du groupe Air France-KLM.

L'interview de Arnaud Roitg en vidéo

PublicitéConsidérer l'espace de travail lui-même comme un service



Considérer l'espace de travail lui-même comme un service

L'une des raisons de l'intérêt croissant des entreprises pour des solutions en cloud ou « as a service » est la nécessité de réagir face à l'explosion des données (volume, vélocité et variété) mais aussi face à la diversification des terminaux. « Cela ne doit pas être vu comme un ensemble de contraintes mais bien comme des éléments d'une stratégie » a insisté David Milot, Vice President Solutions & Technology d'Unisys EMEA. Le cloud permet ainsi de créer des espaces de travail accessibles de partout, sur tous types de terminaux, robustes et efficients.

L'intervention de David Milot en vidéo

Malgré tout, le cloud n'est pas sans risque, notamment sur le plan juridique. Etienne Papin, avocat associé au Cabinet Feral-Schuhl / Sainte-Marie a ainsi rappelé que l'un des risques principaux est précisément lié aux données personnelles ou nominatives traitées par le système d'information et qui, si elles sont dans le cloud, n'ont plus de localisation vraiment maîtrisée.

L'intervention de Etienne Papin en vidéo

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’une assurance couvrant les risques pesant sur le SI ?