Business

L'implémentation du PGI SAP perturbe les utilisateurs finaux

L'implémentation du PGI SAP perturbe les utilisateurs finaux
L'USF est le club des Utilisateurs SAP Francophones

Une étude universitaire menée en partenariat avec l'USF et la Fondation Cigref a conclu que l'installation d'un PGI comme SAP provoquait de grands changements dans les habitudes de travail.

PublicitéLes universités de Lorraine, de Paris-Dauphine et l'Ecole de Management de Strasbourg ont mené une étude auprès des utilisateurs du progiciel SAP. Ce travail de recherche visait à étudier les conséquences de l'implémentation de ce PGI en termes de performance et satisfaction des utilisateurs, l'adaptation individuelle, le rôle des émotions dans l'utilisation de SAP et l'appropriation du PGI par les utilisateurs finaux.

Réalisée sous l'égide de la Fondation Cigref en partenariat avec l'USF (club des Utilisateurs de SAP Francophones), la recherche a été pilotée par un groupe de travail spécifique associant une douzaine de professionnels membres de la commission Organisation et Gouvernance de l'USF et les deux enseignants-chercheurs. Les résultats de l'étude font l'objet d'une Note de Perspectives du club.

L'étude permet de valider un certain nombre d'hypothèses courantes. Ainsi, 70% des répondants à l'enquête ont eu leur travail individuel profondément bouleversé par l'arrivée du PGI. Pour 47%, retrouver ses repères après le déploiement n'a pas été facile.

Les facteurs concourant à la réussite d'un déploiement sont notamment une formation et un accompagnement adéquats pour que les utilisateurs maîtrisent l'outil et les nouvelles procédures ainsi que l'implication des utilisateurs en amont de l'implémentation.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    La sécurité des traitements de données personnelles fait-elle l’objet d’un audit dédié régulier ?