Stratégie

Forte hétérogénéité dans la digitalisation du business

Forte hétérogénéité dans la digitalisation du business
L’intelligence artificielle semble devoir jouer un rôle essentiel dans la digitalisation.

Les réponses à l'enquête Vanson Bourne / Teradata montrent que les entreprises veulent se transformer mais n'y parviennent pas toujours.

PublicitéCinq tendances bouleversent depuis quelques années le fonctionnement des entreprises : l'hyper-disruption, la digitalisation omniprésente, l'automatisation des process, la cloudification impérative et enfin la consumérisation des usages professionnels. Teradata a commandé une étude au cabinet Vanson Bourne pour mesurer les réponses effectives des entreprises face à ces tendances. Si celles-ci sont bien connues par les répondants, il s'avère que certaines réponses ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Ainsi, 94 % des entreprises estiment qu'elles risquent en effet d'être défiées par des concurrents disruptifs et tentent d'adapter certains de leurs process et approches. Mais 61 % estiment qu'ils ne sont pas suffisamment préparés à l'affrontement avec des acteurs disruptifs. 87 % répondant au défi en restant à l'écoute des tendances dans les demandes des clients. De la même façon, 99 % confirment que leur organisation est en cours de digitalisation avec éventuelle modification du modèle économique. Mais ce score stalinien cache une grande disparité : 41 % déclarent une transformation digitale globale, à peu près autant une transformation sur certaines activités et seulement 10 % une transformation achevée (en admettant qu'un tel achèvement soit possible). 60 % jugent que l'enjeu principal est d'accroître l'agilité de l'entreprise, notamment en répondant aux attentes des clients internes qui consumérisent leurs attentes.

Côté automatisation, l'installation de plates-formes dédiées ainsi que le recours à l'intelligence artificielle (AI) et à l'apprentissage automatique (Machine Learning, ML) sont bien dans les approches de la plupart des répondants. 60 % de ceux qui ont engagé une telle digitalisation y intègrent l'AI/ML. Si le cloud est choisi pour ses apports en matière d'élasticité, de flexibilité, de puissance de calcul, de ressources de stockage et de capacité de mise à l'échelle, 64 % de ceux qui y ont recours pour y traiter des données considèrent les capacités en AI/ML des plates-formes cloud comme essentielles. 61 % des répondants confie une minorité de leurs traitements analytiques à une plate-forme cloud, 69 % que ce n'est pas l'usage prioritaire du cloud.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des technologies de virtualisation des données ?