Technologies

Cloud hybride : les entreprises incapables d'en tirer profit

Cloud hybride : les entreprises incapables d'en tirer profit
Le cloud hybride permet théoriquement des gains importants, à condition de réussir à mettre en place une harmonisation des moyens IT.

Selon une étude d'Enterprise Strategy Group pour Dell Technologies et Intel, 5 % seulement des entreprises dans le monde savent tirer profit d'un cloud hybride.

PublicitéLes entreprises mixent généralement des infrastructures privées et du cloud public afin de tirer le meilleur parti des deux mondes. Mais, selon une étude menée par le cabinet Enterprise Strategy Group pour Dell Technologies et Intel, 5 % seulement des entreprises dans le monde ont réussi à harmoniser leurs différentes infrastructures pour réaliser une véritable architecture de cloud hybride. 65 % des répondants français estiment même que l'IT est plus complexe avec une architecture hybride.

Dans le monde, les deux tiers des répondants estiment qu'une meilleure harmonisation des infrastructures pourrait permettre de baisser les coûts de près d'un cinquième. Le gain reposerait notamment dans l'économie d'environ deux équivalents temps plein dans l'administration des infrastructures. 56 % des répondants espèrent pouvoir bénéficier un jour d'une telle administration harmonisée des infrastructures. 38 % avancent que les initiatives de cloud hybride génèrent de la valeur grâce à la gestion uniformisée.

Lorsque l'harmonisation est atteinte, 96 % estiment que le lancement en production du code est facilitée, avec des délais réduits dans 87 % des cas, 81 % accélérant l'innovation et 77 % les cycles applicatifs.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Consultez-vous DPO, juristes et gestionnaires de risques chaque fois que vous envisagez le déploiement d’un nouveau service destiné aux collaborateurs ou aux clients ?