Technologies

AI4Cities utilise l'IA pour accélérer la neutralité carbone des villes

AI4Cities utilise l'IA pour accélérer la neutralité carbone des villes
Kaisa Sibielius, coordinatrice du projet AI4Cities au Forum Virium Helsinki, était à VivaTech pour présenter les sept finalistes.

Lors du salon VivaTech 2022, la métropole du Grand Paris a organisé une présentation du projet européen AI4Cities, auquel elle participe. Dans le cadre de celui-ci, sept solutions ont été retenues pour répondre aux enjeux de réduction de l'empreinte carbone des villes, toutes basées sur des technologies avancées comme l'intelligence artificielle.

PublicitéAI4Cities est un projet d'innovation européen visant à aider les zones urbaines à atteindre plus rapidement leurs objectifs de neutralité carbone, à travers le développement de solutions basées sur l'intelligence artificielle (IA) et d'autres technologies avancées. Le projet, qui s'est déroulé entre janvier 2020 et décembre 2022, est porté par six villes européennes, Helsinki en Finlande, Amsterdam aux Pays-Bas, Copenhague au Danemark, la métropole du Grand Paris en France, Stavanger en Norvège et Tallinn en Estonie. À travers un mécanisme d'achat précommercial (PCP pour pre-commercial procurement), 4,6 millions d'euros ont permis de financer la conception de solutions répondant à deux grandes catégories d'enjeux : l'optimisation de la mobilité d'une part et les problématiques liées à l'énergie d'autre part. Au total, 41 propositions ont été retenues lors de la phase initiale de design, puis 20 pour la phase de prototypage. Sept finalistes vont désormais pouvoir tester leur solution dans les différentes villes du projet.

Pour le premier lot sur la mobilité, trois solutions ont été choisies. Avenue est une plateforme de mobilité partagée qui utilise big data et IA pour comprendre la demande de mobilité dans chaque quartier, mais aussi prédire et optimiser l'impact des différents choix de transport proposés sur les émissions de gaz à effet de serre. La solution est développée par deux acteurs espagnols, Nommon et Populus. Le deuxième projet, MPAT (mobility policy auto-tune), est un outil de recommandation qui suggère aux villes la distribution optimale des véhicules partagés afin de réduire au maximum les émissions de CO2. Il est développé par la société française Vianova et Rebel Ticketing aux Pays-Bas. Le dernier lauréat est le projet Ix3, co-développé par deux acteurs finlandais, MarshallAI et Dynniq. Cet outil exploite les images remontées par les caméras de surveillance du trafic pour optimiser la signalisation et fluidifier la circulation en temps réel, grâce notamment à des algorithmes de vision par ordinateur.

Prédire la demande d'énergie et optimiser les usages

Le second lot sur l'énergie compte quatre finalistes. Le projet C-In. City (carbon-intelligent city) est porté par un consortium français constitué des sociétés Kayrros, La Javaness et NexQT. Il propose un cockpit pour permettre aux villes de suivre et de piloter leur budget carbone, en exploitant les différentes sources de données disponibles. Citoyens comme décideurs publics peuvent ainsi voir quelles sont les tendances et identifier les meilleures opportunités d'actions, grâce à des outils d'exploration et de simulation. La solution BEE (building energy efficiency) est développée par deux acteurs finlandais, Eeneman et l'Université de sciences appliquées de Metropolia, ainsi que la société Unetiq en Allemagne. Elle combine différentes technologies pour mieux aligner la production d'énergies renouvelables avec la consommation, associant notamment des algorithmes de prédiction de la demande d'énergie à une centrale électrique virtuelle. L'outil exploite par exemple les bâtiments dotés de panneaux solaires pour recharger les véhicules électriques en milieu de journée, quand le rendement est à son maximum. Le projet Spike, conçu par la société italienne Enerbrain, repose sur une plateforme de pilotage pour les bâtiments connectés, afin d'utiliser au mieux l'énergie pour les différents systèmes de chauffage, ventilation et climatisation. Il ambitionne d'aller plus loin que la gestion technique de bâtiments individuels, en interconnectant les bâtiments entre eux grâce au cloud. Enfin, Holoni est une solution développée par la société norvégienne Alphaventuri et Energinet au Danemark, afin de prédire et partager les surplus d'énergie solaire provenant des bâtiments à énergie positive. Elle vise à favoriser l'autoconsommation d'énergie renouvelable à l'échelle collective et à encourager la copropriété des panneaux solaires, grâce à une place de marché garantissant également l'origine non fossile de l'énergie.

PublicitéLes pilotes autour de l'énergie vont être déployés à Amsterdam, Copenhague, Helsinki, Stavanger et dans le Grand Paris. Les mêmes villes accueilleront les pilotes sur la mobilité, à l'exception de Copenhague remplacée par Tallinn. Un budget supplémentaire de 1,45 million d'euros a été réservé pour cette nouvelle étape.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous une stratégie autour des API pour standardiser certains processus de collecte de données ?