Technologies

Yphise distingue Amberpoint pour le contrôle des services d'une SOA

Le déploiement à grande échelle des architectures orientées services nécessite des outils de supervision, chargés de contrôler l'exécution des processus, de faire respecter les niveaux de service et autres règles de fonctionnement et de sécurité. Le cabinet d'étude Yphise distingue quatre offres sur ce créneau, la plus robuste et complète étant celle d'Amberpoint.

PublicitéAmberpoint sort grand gagnant de l'étude d'Yphise sur les outils de supervision et d'administration de services (Service monitoring and management, ou SMM). Le cabinet a établi une liste de seulement quatre solutions sortant du lot, composée des logiciels d'Amberpoint, Progress Software, SOA Software et Tibco. Ce qui constitue en soi, explique Aurélie Chandèze, l'analyste auteur de l'étude, une reconnaissance de la qualité de ces produits chargés de contrôler le fonctionnement des services d'une architecture orientée services (SOA). Yphise prend soin de séparer le segment du SMM d'autres marchés connexes, tels que le BAM (Business activity monitoring), qui peut justement s'appuyer sur le SMM pour bâtir ses tableaux de bord, le BSM (Business service management), qui fait le lien entre les systèmes informatiques et le métier, les ESB (Enterprise service bus) qui embarquent des outils de contrôle rudimentaires, ou encore l'APM (Application performance management), qui mesure le niveau de service d'une ou plusieurs applications, et non de multiples services applicatifs dans un environnement distribué. Tibco, Progress Actional et SOA Software ont chacun leur point fort L'étude d'Yphise distingue 135 critères techniques et fonctionnels, regroupés en quatre axes : le contrôle des processus SOA, la supervision de l'exécution des processus SOA, l'amélioration de la disponibilité des services et la facilitation de la réutilisation des services. Amberpoint SOA Management System 6 arrive premier sur chacun de ces axes (SOA Software Service Manager 5.2 le rejoignant sur l'axe 'réutilisabilité des services'). Aurélie Chandèze relève que « chacun a ses points forts ». Ainsi, la richesse de la solution d'Amberpoint « en fait un bon candidat pour les projets où on ne sait pas forcément au départ de quoi on aura besoin ». Il s'agit, écrit-elle dans l'étude, d'un bon choix pour les stratégies « best of breed », prenant le meilleur produit dans chaque catégorie. A contrario, l'offre de Tibco, ActiveMatrix Policy Manager, si elle se comporte honorablement, « prend tout son intérêt lorsqu'elle est utilisée en conjonction avec le reste de la suite ». Chez Progress Actional, Aurélie Chandèze met en avant « la cartographie des services actifs en temps réel : un outil proche du BAM, dans la mesure où on peut y ajouter des indicateurs métier ». Côté SOA Software, le point fort est l'intégration avec la brique registre des services. Il s'agit en effet d'une évolution générale de ces outils, précise-t-elle, qui seront de plus en plus intégrés avec les solutions d'annuaire de services et les plateformes d'administration classiques. Les éditeurs généralistes viennent en effet de plus en plus sur le créneau du SMM. Néanmoins, les éditeurs spécialisés ont encore les atouts en main : ce sont les seuls à avoir été sélectionnés dans l'étude. « Les pure-players ont une longueur d'avance, confirme Aurélie Chandèze. Après, cela se jouera sur l'intégration avec les autres outils, tels que les ESB. »

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pouvez-vous tracer précisément qui accède à quoi dans votre entreprise ?