Stratégie

Rapprochement SAP - BO : l'USF se veut rassurante

L'USF - l'association des Utilisateurs SAP Francophones - s'interroge sur le rapprochement entre SAP et Business Objects. La question du prix des licences demeure le point sensible.

PublicitéMême si le noyau dur de la commission BI (business intelligence) de l'USF est intégralement équipé des solutions de BO (Business Object) - ce qui ne surprendra pas, BO, leader mondial de la BI, est à l'origine une start up française qui a su s'imposer sur son marché local, et Cartesis équipe 80% des entreprises du CAC40 - le rachat de BO par SAP ne cesse de soulever des interrogations au sein de l'association. L'USF, l'association des Utilisateurs SAP Francophones, n'a pas manqué de remonter les « angoisses et inquiétudes », pour citer son président Jean Leroux, que soulève l'acquisition. « Ces questions relèvent de la différence entre les mondes SAP et BO, avec un ticket d'entrée au monde SAP différent de celui de BO. » L'association se pose trois questions qui expriment le point de vue des clients de SAP : la pérennité des solutions utilisées actuellement ; les technologies sur lesquelles investir en hommes et en solutions ; et les stratégies de migration tant techniques qu'humaines ? Le président de l'USF et la commission BI n'ont bien évidemment pas manqué d'interpeller les deux protagonistes, SAP et BO, qui ont apporté des premiers éléments de réponse. « Le décisionnel n'est pas un élément accessoire pour SAP », a affirmé Jean Leroux. « Le défi de demain, c'est la BI. L'objectif est que même les dirigeants aient un accès à l'information est aux indicateurs. » De ces contacts est née une roadmap... De ces contacts est née une roadmap qui permet dans un premier temps d'identifier en partie ce qui au sein des gammes des deux éditeurs sera ou ne sera pas reconduit. Ainsi, confirmant leur séduction auprès des utilisateurs de BO, il apparait tout d'abord que les outils de l'éditeur priment pour leur ergonomie. Crystal Report et Web Intelligence seront reconduits, ainsi que Live Office. Annoncé pour la quatrième trimestre 2009, le projet Pioneer - outil Olap d'accès aux cubes SAP et non SAP destiné en priorité aux analystes - chapeautera SAP Bex (Business Explorer) et sera directement branché sur BW. BO Voyager a été retenu pour on ergonomie. BPC (ex Outlooksoft) sera mis en avant comme outil de planning, avec IP sur Netweaver, signant la fin proche de la maintenance de SAP BPS et BO planning. Sur la consolidation, SAP BCS et BO Cartesis sont conservés, ainsi qu'ALG, l'outil de profitability management de BO. En revanche, côté strategy management, trois outils sont supprimés, au profit du seul SAP Strategy Management, ex Pilot. Mais comme l'a affirmé Jean Leroux, « SAP serait prêt à faire des crédits de licences sur les produits non déployés. » La commission BI de l'USF se veut rassurante et confirme « une réflexion autour des schémas directeurs en matière d'architecture décisionnelle », avec de la part de BO une vision « franche et directe, décomplexée ». De plus, le chapitre francophone des clients de SAP se satisfait de l'origine française de BO qui lui donne « l'impression que le baricentre de SAP-BO s'est quelque peu déplacé vers Paris. » « Nous constatons une vraie considération de la part du patron de la BI de SAP », confirme Jean Leroux. « Nous n'avons jamais eu ça. Dans la BI, les avis des clubs sont importants. » Reste cependant la question du prix. BW, la solution de BI de SAP est gratuite et intégrée à SAP S3. Il est peu probable qu'un traitement identique sera réservé aux solutions de BO. « Certainement pas ! La prochaine bataille portera sur le prix des licences. Mais on ne peut pas apporter de la valeur dans tous les domaines, On peut éclairer, mais difficilement influencer les prix. »

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous accès à des services de partage et échange de fichiers sécurisés ?