Projets

Le groupe hospitalier Paris Saint-Joseph créé son portail unique d'accès au SI sous Joomla

Le PSPH a choisi le CMS open-source pour des raisons d'efficacité, d'efficience et de coût. La création a été réalisée par Netisse, la web-agency du groupe de conseil en identité visuelle et signalétique A&Co qui a travaillé sur la communication de Saint-Joseph.

PublicitéLe groupe hospitalier Paris Saint Joseph est un des importants PSPH (participants au service public hospitalier, établissement de santé privé sans but lucratif) parisiens, disposant de 800 lits (médecine, chirurgie et obstétrique) et 2230 salariés (dont 440 médecins et 587 infirmières). Dans le cadre de la refonte du SI consécutive à la fusion des PSPH Saint-Michel, Bonsecourt et Saint-Joseph, le PSPH a souhaité mettre en oeuvre un portail d'accès unique au SI. « Nous voulions un accès unique et simple aux informations opérationnelles, professionnelles et institutionnelles » indique Dominique Bayle, DSI du groupe hospitalier. L'accès s'effectue soit par un client léger HP ou bien par un PC normal grâce à un simple navigateur. Le PSPH s'est tourné vers le CMS libre Joomla. Selon Dominique Bayle, « le choix de l'Open-Source permet une maîtrise des coûts (nous ne payons pas de licence et notre TCO se limite donc à l'installation et au paramétrage) et une approche d'efficience compatible avec nos moyens limités (au contraire de certains outils somptuaires). » L'utilisation de Joomla permet de personnaliser aisément le look-en-feel en fonction de la charte graphique de l'établissement tout en facilitant l'administration. Un travail sur les chemins de navigation et l'ergonomie a permis de rendre accessible en trois clics maximum chaque élément. Le portail comprend les documentations internes (notamment les formulaires dématérialisés), mises à jour aisément par les administrateurs « métier » du site. Ces documentations (environ 3000 fichiers) sont indexées dans le moteur interne de Joomla et de son module de GED. Cette GED remplace une dispersion des fichiers sur de multiples emplacements avec des problèmes évidents de versions. Bien évidemment, le PSPH utilise la gestion des droits d'accès intégrée dans le CMS Joomla pour limiter l'accès aux documents en fonction du profil de chaque utilisateur. La plupart des formulaires sont envoyés pour l'instant en PDF par mail lorsqu'une intégration réelle n'a pas été possible. Dominique Bayle se réjouit : « nous diminuons considérablement nos impressions, ce qui permet de réduire le parc d'imprimantes et de fax, et nous permettons un grand gain de temps et d'efficacité pour nos équipes ». Les applications tierces full web sont encapsulées dans des sous-fenêtres (module de « wrap »). Leur accès via le portail est donc totalement transparente pour les utilisateurs, même s'il n'y a pas encore de SSO. « Les outils informatiques doivent être souples et intuitifs pour permettre des évolutions tout en évitant des formations » souligne Dominique Bayle. L'acceptabilité par les utilisateurs, souvent réticents à l'informatisation dans le secteur de la santé, a été excellente, d'une part grâce à l'ergonomie qui facilite la recherche d'information, d'autre part grâce à la certitude d'utiliser la dernière version de chaque document trouvé. Le début réel du projet a eu lieu en fin 2007. Moins de quatre mois plus tard, le PSPH disposait d'un prototype pour des utilisateurs pilotes. La bascule définitive de l'ensemble des personnels aura lieu durant l'été 2008. Le coût global du projet s'est élevé à 40 000 euros, y compris la création de l'annuaire unique LDAP (sous Active Directory d'un serveur utilisant Windows 2003 Server), contre une estimation de plus de 200 000 euros pour un équivalent moins souple en logiciels propriétaires. Les prochaines étapes seront la mise en oeuvre d'un webmail crypté et sécurisé ainsi que la création d'un système d'identification unique (SSO) pour l'ensemble des applicatifs, portail inclus. Mais la mise en oeuvre suppose d'attendre l'évolution réglementaire liée à la carte CPS. La démarche open-source du groupe hospitalier Paris Saint Joseph ne se limite pas au portail : une implémentation de la ToIP est prévue, basée sur l'outil libre Asterix, et liée à l'annuaire unique LDAP pour qu'un simple clic sur un nom dans l'annuaire consulté via le portail permette de composer le numéro visé.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Envisagez-vous de remplacer la messagerie électronique interne par des solutions collaboratives modernes ?