Projets

Le Cern engage la construction d'un datacenter axé sur l'efficacité énergétique

Le Cern engage la construction d'un datacenter axé sur l'efficacité énergétique
Le futur datacenter du Cern, à Prévessin, est conçu et construit par un groupement réunissant Equans France, Léon Grosse et Agapé Architectes.

Pour bâtir son nouveau datacenter à Prévessin dans l'Ain, le Cern a retenu un groupement réunissant Equans France, l'entreprise de BTP Léon Grosse et Agapé Architectes.

PublicitéFondé en 1954, le Cern (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) est un laboratoire scientifique qui étudie les constituants de base de la matière, à l'aide notamment du LHC, le grand collisionneur de hadrons. En prévision de la mise en service du LHC à haute luminosité (HL-LHC), en 2029, le Cern a besoin d'une capacité de calcul dix fois supérieure à celle dont il dispose actuellement. Pour soutenir les futurs travaux de ses chercheurs et ingénieurs, le Cern a donc démarré en avril 2022 la construction d'un nouveau datacenter. Le projet a été confié à un groupement piloté par Equans, qui inclut également l'entreprise de BTP Léon Grosse et le cabinet Agapé Architectes. Ce groupement assure la conception, la construction du bâtiment ainsi que l'installation des équipements techniques. Le contrat est prévu sur 12 ans, dont 10 d'exploitation et de maintenance.

La première pierre a été posée le 22 avril 2022 à Prévessin dans l'Ain. « L'informatique est au coeur de la mission du Cern. Elle transforme les données en connaissances, et aide ainsi les physiciens à percer les secrets de l'univers », a souligné Charlotte Warakaulle, directrice des relations internationales au Cern, lors de la cérémonie de pose de la première pierre. Le futur datacenter vise un PUE (indice d'efficacité énergétique) de 1,15, les meilleurs datacenters actuels atteignant des PUE entre 1,5 et 1,2. À terme, le bâtiment comptera 6 400 m2, dont 2 100 m2 de surface informatique répartis en six salles, afin d'offrir un haut niveau de redondance. Une augmentation progressive de sa capacité est prévue : en 2023, le bâtiment devrait consommer 4MW, pour monter à 12 MW en 2033. Le refroidissement des serveurs sera notamment assuré par des tours aéroréfrigérantes, installées par les entités Ineo et Axima d'Equans France. Une majorité de l'énergie thermique produite par les salles machines sera également récupérée pour chauffer les bâtiments et alimenter des réseaux de chaleur.

Le coeur d'un réseau de grid computing mondial

L'actuel centre de données du Cern, à Meyrin, continuera à fonctionner en parallèle, en se concentrant sur le stockage des données. Ensemble, les deux centres de données formeront le coeur de la grille de calcul mondiale pour le LHC (WLCG), le réseau informatique mondial utilisé pour analyser et stocker les données des expériences du LHC. Aujourd'hui, cette grille se compose de 170 centres de calcul répartis dans 42 pays. Avec des dizaines d'autres centres informatiques qui contribuent à d'autres niveaux, ils ont été en mesure de fournir jusqu'à 1,4 million de coeurs d'ordinateurs et 1,5 exaoctet de stockage.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous démarré la conteneurisation de vos applications en production ?