Technologies

La ville sera intelligente ou vidée de ses habitants

La ville sera intelligente ou vidée de ses habitants
La smart-city amène des services jugés comme nécessaires par les citoyens.

Les citoyens sont en attente de services numériques garantissant un développement durable et un niveau de vie plus agréable selon une étude de Capgemini Research Institute.

PublicitéSelon une étude réalisée par le Capgemini Research Institute, les citoyens habitants dans des villes sont en attente des services numériques connus sous le terme générique de « smart city » et seraient prêts à quitter les centres urbains si la délivrance de ces services n'était pas à la hauteur de leurs attentes. Ainsi, pour 58 % des citoyens ayant répondu, les smart citys amènent un développement plus durable et, pour 57 %, des services urbains de meilleure qualité. 36 % des répondants seraient prêts à dépenser plus pour se loger dans une telle smart city, ce chiffre augmentant avec la jeunesse et le niveau de revenus. La pollution (42% des citoyens) et le manque d'initiatives durables (36%) sont des préoccupations majeures qui pourraient pousser les habitants des villes à les quitter.

Mais la smart city se fait attendre, du propre aveu des responsables municipaux également interrogés. Ainsi, 22 % seulement déclarent avoir débuté un déploiement et 10 % estiment avoir un vision avancée de la smart city. De la même façon, 42 % jugent que les initiatives en matière de développement durable sont à la traîne et l'absence d'un tel programme est, pour 41 %, l'une des principales conséquences de la non-adoption des technologies digitales de smart city. 70 % des responsables mettent en avant leur difficulté à boucler leur budget et 68 % affirment avoir du mal à financer le développement des services numériques.

54 % des citoyens pensent que des grandes compagnies IT feraient mieux que leurs municipalités actuelles en terme de smart city. 73 % plébiscitent l'amélioration de la qualité de l'air, bénéfique pour leur santé, dans les avancées récentes mais ce chiffre n'est que de 56 % dans les villes sans les apports numériques de l'approche smart city. Cependant, les citoyens restent parfois méfiants. Par exemple, 63% des citadins interrogés à travers le monde estiment que la confidentialité de leurs données personnelles prime sur l'accès à des services urbains de premier ordre, ce malgré le fait que l'approche smart city suppose l'emploi de telles données.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous audité la conformité de vos systèmes et processus de traitement de données par rapport au RGPD ?